La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Eugène Onéguine du Théâtre Vakhtangov, mis en scène de Rimas Tuminas

Eugène Onéguine du Théâtre Vakhtangov, mis en scène de Rimas Tuminas - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre Marigny
© D.R.

d’après Alexandre Pouchkine / mes Rimas Tuminas

Publié le 24 septembre 2019 - N° 280

À l’occasion de son 100e anniversaire, le Théâtre Vakhtangov débute sa tournée parisienne avec Eugène Onéguine de Pouchkine. Un spectacle magnifique qui nous entraîne dans la folie russe, entre fureur de vivre et idéaux trahis.

C’est un événement : la prestigieuse compagnie russe Théâtre Vakhtangov pose ses valises au Marigny en proposant deux spectacles en deux semaines, Eugène Onéguine puis Oncle Vania. Alors que, du roman de Pouchkine, les Français connaissent mieux l’opéra de Tchaïkovski, on ne peut rêver meilleure version théâtrale que celle présentée par le metteur en scène et directeur artistique de la compagnie, Rimas Tuminas. Faut-il rappeler l’histoire ? Eugène Onéguine est ce dandy qui au soir de sa vie, comprend qu’il est passé à côté de l’amour en repoussant Tatiana, désormais mariée, pour des raisons passablement vaines. Ce roman de la jeunesse trahie, des amours manquées et du remords obsédant (Onéguine a tué en duel son meilleur ami Lenski), nul besoin de l’actualiser. Même si aujourd’hui les jeunes filles ne se sentent plus déshonorées d’écrire leur amour dans une lettre, la mécanique des passions reste la même, faisant penser à cette phrase de René Char : « Les femmes sont amoureuses et les hommes sont solitaires. Ils se volent mutuellement la solitude et l’amour. » Pas d’actualisation, donc, les costumes rappellent le XIXe siècle et le décor est sobre : quelques chaises et un vieux piano à cour suggèrent un studio de danse, tandis qu’un grand miroir en fond de scène évoque les reflets du souvenir.

Une parfaite maîtrise du temps

Mais dans ce cadre minimaliste, quelle folie ! Musique, pantomime, danse, théâtre : tout est convoqué pour restituer les idéaux de la jeunesse et les grands sentiments. Alors que défilent de superbes images – notamment la neige tombant sur la berline menant à Moscou –, les comédiens font déferler souffle, romanesque et lyrisme. L’une des scènes les plus belles est peut-être celle où Tatiana fait valser le lit sur lequel est assis sa nourrice. On n’a jamais aussi bien représenté l’impétuosité de la jeunesse et la fureur de vivre. Outre le jeu et la direction d’acteurs, ce qui impressionne surtout est le rapport au temps, parfaitement maîtrisé.  Rimas Tuminas ne craint pas d’étirer le temps, en ajoutant des scènes mimées – le plus souvent comiques. Il ne s’agit pas de suggérer la langueur mais au contraire de montrer que les passions les plus violentes s’inscrivent dans la vie, avec tout son prosaïsme, ses pas de côté et son ironie. Et les quelque trois heures de spectacle passent ainsi à toute allure, offrant le meilleur du théâtre, avec en prime, la musicalité de la langue russe.

Isabelle Stibbe

 

A propos de l'événement

Eugène Onéguine
du Vendredi 20 septembre 2019 au Jeudi 26 septembre 2019
Théâtre Marigny
Carré Marigny, 75008 Paris.

Eugène Onéguine : du vendredi 20 au jeudi 26 septembre 2019. Oncle Vania : du vendredi 27 septembre au jeudi 3 octobre 2019. Représentations en russe surtitrés en français. Tél. : 01 76 49 47 12.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre