La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Cannes, Trente-Neuf / Quatre-Vingt-Dix de Etienne Gaudillère

Cannes, Trente-Neuf / Quatre-Vingt-Dix de Etienne Gaudillère - Critique sortie Théâtre Sète Théâtre Molière-Sète - scène nationale archipel de Thau
Joran Juvin. Le metteur en scène Etienne Gaudillère.

texte et mes Etienne Gaudillère

Publié le 22 avril 2019 - N° 276

Etienne Gaudillère explore le festival de Cannes sous toutes ses coutures artistiques, commerciales, politiques, économiques et religieuses et fait le portrait de la France et du monde à travers l’œil du cinéma.

« L’excitation, l’ébullition propres à tout festival impriment leur rythme au spectacle. »

 Quel est le sujet de ce spectacle ?

Etienne Gaudillère : L’histoire politique, diplomatique et économique du festival de Cannes. Loredana Latil, dans sa thèse qui m’a passionné (Le Festival de Cannes, écho des relations internationales ?), raconte les relations entre ce festival et son actualité politique. Nous essayons de raconter cela : ce n’est pas un spectacle sur les paillettes (même s’il y en a un peu !) mais un spectacle qui rappelle que la création de ce festival a été, ce qu’on ignore bien souvent, très politique. Il est né en réaction à la biennale de Venise, alors qu’elle devenait fasciste et couronnait Les Dieux du stade. Il s’est voulu, sous l’influence initiale de Philippe Erlanger, le festival des nations libres. On s’aperçoit que pendant toute son histoire, ce festival a dû gérer des questions de diplomatie et de politique internationales qui le dépassaient. A ses débuts, les pays avaient la possibilité de demander le retrait d’un film en compétition si celui-ci offensait leur sentiment national. Cet article a été supprimé. Puis la censure a pris fin en 1974, date à laquelle le festival a lui-même organisé sa sélection, sans l’aval des ministères de tutelle. Il a ainsi muté et c’est cela que nous racontons.

Comment le spectacle est-il construit ?

E.G. : Il y a dix comédiens au total et quatre parties qui correspondent à des décennies ou, plutôt, à des moments de crise. A chaque moment, on est dans des lieux différents : en 1954, dans le hall du Carlton la nuit ; en 1958 et 1968, en parallèle, dans les bureaux du festival et dans ceux des Cahiers du cinéma ; en 1975 lors d’une conférence de presse et en 1989, sur la plage, pendant une soirée. Cannes est un tourbillon de lieux et de personnalités, toute une fresque de personnages se mélangent : producteurs, journalistes, acteurs, touristes, etc. L’excitation, l’ébullition propres à tout festival impriment leur rythme au spectacle.

Que voulez-vous explorer ?

E.G. : Ce qui m’intéresse, c’est comment une institution mute et comment elle surmonte ses crises. Le paradoxe de l’utopie qui consiste à faire une fête du cinéma tient à ce que se déploie autour d’elle un système médiatique, économique, politique qui l’infléchit. Tel est évidemment le cas de beaucoup de productions artistiques, mais particulièrement à Cannes. Et ce qui est fascinant, c’est la manière dont l’histoire de la société française et même l’histoire du monde se lisent à travers celle de ce festival.

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Cannes, Trente-Neuf / Quatre-Vingt-Dix de Etienne Gaudillère
du Mardi 14 mai 2019 au Mercredi 15 mai 2019
Théâtre Molière-Sète - scène nationale archipel de Thau
avenue Victor-Hugo 34200 Sète

Le 14 mai à 20h30 et le 15 à 19h. Tél. : 04 67 74 02 02.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre