La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Entretien

Pixel

Pixel - Critique sortie Danse Créteil Maison des arts et de la culture de Créteil
Crédit portrait : Gilles Aguilar Légende portrait : Mourad Merzouki créé Pixel pour le Festival Kalypso.

Maison des Arts de Créteil Chorégraphie Mourad Merzouki

Publié le 28 octobre 2014 - N° 225

Le chorégraphe Mourad Merzouki offre la primeur de Pixel, sa nouvelle création, au festival Kalypso. 

S’agit-il, dans cette nouvelle création, de se confronter, comme vous l’aviez fait dans Boxe Boxe, à un univers étranger à la danse ?

Mourad Merzouki : Oui, quand je travaille sur un nouveau projet, j’aime cette part d’inconnu, ne pas savoir vraiment dans quoi je m’embarque. C’est à la fois excitant et intimidant. Ce qui me plaît, c’est cette idée de déstabiliser une manière de travailler, mais aussi mon rapport au corps et à la danse. Je ne connais pas ou peu les arts numériques, et quand j’ai vu le travail d’Adrien Mondot et Claire Bardainne, cela m’a donné envie d’essayer d’imaginer une chorégraphie dans cet espace-là.

« Déstabiliser une manière de travailler, mais aussi mon rapport au corps et à la danse. »

Vous dîtes que la confrontation à un nouvel univers peut faire peur, mais n’est-ce pas rassurant d’avoir à ses côtés ces deux artistes qui sont des spécialistes ?

M. M. : C’est rassurant, mais en même temps il faut qu’on accorde nos violons ! Ils ont un rapport à l’espace et au temps qui n’est pas le même que le mien. La difficulté, d’abord, c’est de trouver la bonne manière de dialoguer. Ce qui est intéressant dans ce travail, c’est que finalement la vidéo déstabilise le danseur, cela nous permet de composer des corps, des figures ou un mouvement surprenants. Dans un espace assez étrange, qui joue sur le réel et le faux, j’ai choisi des danseurs de hip hop et trois circassiens, pour pousser avec ces corps ce travail de trompe-l’œil. Le défi a été de ne pas les cantonner à ce qu’ils sont. J’ai choisi par exemple une contorsionniste, et j’ai cherché un lien entre ce corps qui se contorsionne et le traitement de l’image qui se déforme.

Avez-vous envie de transmettre une certaine vision de notre rapport à l’image, et aux nouvelles technologies ?

M. M. : Si nos chemins se sont croisés avec les artistes des arts numériques, c’est que nous sommes dans un temps où l’on peut difficilement passer à côté. Ils vont tellement loin dans ce travail-là que, forcément, ils nous interrogent et nous interpellent. Quelle place peut-on avoir dans cet espace numérique qui fait partie aujourd’hui de notre quotidien ? Il s’agit pour nous de trouver une place juste, sans perdre l’essentiel, c’est-à-dire le corps en chair et en os, la chorégraphie, la scène. C’est une étape qui va me permettre de développer une autre vision par rapport à ce que l’on peut faire sur un plateau. Comme pour Boxe Boxe, la création fait évoluer et renouvelle mon travail.

 

Propos recueillis par Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Pixel
du Samedi 15 novembre 2014 au Samedi 22 novembre 2014
Maison des arts et de la culture de Créteil
Maison des arts et de la culture de Créteil, 1 Place Salvador Allende, 94000 Créteil, France

Maison des Arts de Créteil, place Salvador Allende, 94000 Créteil. Du 15 au 22 novembre 2014 à 21h, relâche les 16 et 17. Tél.  01 45 13 19 19.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse