La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien Pierre Sarzacq

Du grain de sable à la perle

Du grain de sable à la perle - Critique sortie Avignon / 2014 Avignon Grenier à sel
Crédit photo : DR

Grenier à sel / Selma / de Per-Olov Enquist / mes Pierre Sarzacq

La compagnie NBA s’empare de Selma de Per-Olov Enquist, que Pierre Sarzacq met en scène : autour de la projection de La Charrette fantôme, se rencontrent quatre enfants d’alcooliques et créateurs de génie.

Comment avez-vous rencontré ce texte ?

Pierre Sarzacq : En 2004, quand j’ai adapté une grande fresque épique de Selma Lagerlöf, La Légende de Gösta Berling, ce texte d’Enquist m’avait intéressé. Dix ans plus tard, le retrouver permet de prolonger le compagnonnage avec cette grande dame de la littérature, en m’attachant à explorer les tréfonds de l’âme humaine. Cette œuvre présente des thèmes forts et riches, notamment au regard de la résilience : comment surmonter un traumatisme par la création artistique ? Enquist en traite d’une manière très vivante avec une langue et une poésie alertes, brutes, percutantes, qui rendent les personnages très touchants.

« Comment surmonter un traumatisme par la création artistique ? »

Que raconte ce texte ?

P. S. : Enquist imagine la rencontre entre Selma Lagerlöf et le cinéaste Victor Sjöström, qui a adapté Le Cocher, et veut lui montrer des rushes du film. Sont présents aussi Julius Jaenzon, le chef opérateur, et une jeune comédienne Tora Teje, pivot de la pièce et catalyseur qui fait que chacun va se révéler (au sens courant comme au sens photographique du terme). Toute l’œuvre de Lagerlöf a été réalisée à cause d’un père alcoolique, qu’elle magnifiait mais qui était une loque qui martyrisait sa famille. La jeune comédienne a aussi un père alcoolique, comme le metteur en scène. La pièce est une sorte de jeu de la vérité : Tora dit tout haut ce que tous pensent tout bas et finit par pousser Selma à expliquer pourquoi elle a écrit. Mais les choses ne se passent pas de manière linéaire et analytique : la vérité surgit au hasard des conflits entre les personnages. Enquist a bien su rendre compte de cette dialectique entre ce qu’on cache et ce qu’on montre, ce qu’on bride et qui finit pas éclater. « Il faut vivre », dit Tchekhov à la fin des Trois Sœurs. Même dans les pires moments de l’existence, on peut s’en sortir. La question est alors de savoir quel est le grain de sable dont on fait une perle.

Quels sont vos partis pris de mise en scène ?

P. S. : Avec Cyrille Guillochon, le scénographe, nous sommes partis de l’idée que le film était le cinquième personnage de la pièce et la réalisation concrète des personnages. La scénographie tourne donc autour de l’idée de projection. Loin de toute reconstitution réaliste, nous avons joué sur les miroirs et la transparence. On évolue dans un espace délimité par des panneaux mobiles transparents et réflecteurs, dans un jeu de miroirs révélant ce jeu de la vérité. La représentation est ponctuée par des extraits de ce chef-d’œuvre du muet, La Charrette fantôme.

 

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Selma
du Samedi 5 juillet 2014 au Samedi 26 juillet 2014
Grenier à sel
2 Rue Rempart Saint-Lazare, 84000 Avignon, France

Avignon Off. Grenier à sel, 2, rue du rempart Saint-Lazare. Du 5 au 26 juillet à 14h40 (relâche le 17). Tél. : 04 90 27 09 11.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes