La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien / Pierrette Dupoyet

DREYFUS, l’Affaire… / SAND, prénommée George… / Jacqueline AURIOL ou le ciel interrompu…

DREYFUS, l’Affaire… / SAND, prénommée George… / Jacqueline AURIOL ou le ciel interrompu… - Critique sortie Avignon / 2017 Avignon Avignon Off. Théâtre Buffon
Crédit photo : DR Légende : Pierrette Dupoyet

Théâtre Buffon - Théâtre Albatros – La Luna / textes et mes Pierrette Dupoyet

Publié le 25 juin 2017 - N° 256

Figure emblématique du Off, Pierrette Dupoyet revient cette année avec trois spectacles qu’elle joue dans trois théâtres différents. Trois seules-en-scène dans lesquels la comédienne, auteure et metteure en scène incarne respectivement Alfred Dreyfus, George Sand et Jacqueline Auriol.

Depuis 35 ans, vous participez chaque année à Avignon Off. Qu’est-ce qui vous lie à ce festival ?

Pierrette Dupoyet : L’amour ! Depuis 35 ans, je suis habitée par le même appétit de rencontres, la même envie de partager des émotions, de regarder le public au fond des yeux. A Avignon, on croise des spectateurs à toute heure du jour, sous un soleil implacable. La rencontre dans cette lumière crue est d’autant plus vraie… J’adore ça.

Quel regard portez-vous sur l’évolution du Off ?

P. D. : Je ne suis pas de ceux qui disent qu’il y a trop de spectacles, trop de théâtres, trop d’heures de représentations… Soyons heureux et fiers de ce foisonnement. C’est là que les artistes peuvent prendre le pouls de leur travail. Le fait qu’il y ait chaque année de plus en plus de spectacles témoigne de l’envie de plus en plus forte de faire de l’art un porte-voix. Tant de pays brident leurs artistes, les bâillonnent… On ne va quand même pas se plaindre de voir de plus en plus d’artistes venir ici pour partager leurs enthousiasmes !

Vous interpréterez trois pièces dans trois théâtres différents. Quel sens donnez-vous à cette boulimie de création ?

P. D. : Je crée ces spectacles avec ce qu’un artiste doit avoir au fond de lui en permanence : le doute et l’humilité. Présenter trois spectacles par jour, c’est prendre trois risques, certes, mais c’est aussi se préparer à trois bonheurs. C’est également toucher des publics différents, car le spectateur qui s’intéresse au romantisme de George Sand ne va pas forcément avoir envie de se plonger dans l’Affaire Dreyfus. Et celui qui va voir le spectacle sur Dreyfus délaissera peut-être la formidable destinée de l’aviatrice Jacqueline Auriol. Le public est une mosaïque infinie.

« Ces trois destinées nous font réfléchir au sens de l’engagement, à la transmission et à la force de l’espérance. »

Comment se présentent à nous ces trois personnalités ?

P. D. : George Sand, tout en feuilletant son herbier, fait un bilan tendre et féroce de sa vie, de ses amours, de ses audaces. Avec l’affaire Dreyfus nous plongeons dans ce que l’humain a de plus sombre : sa faculté à juger trop vite, à condamner sans preuve, à nier la vérité. C’est un appel à la vigilance. Jacqueline Auriol, quant à elle, a eu à se battre pour retrouver la première place après avoir été victime d’un terrible accident d’avion… Nous suivons pas à pas sa résurrection et son formidable retour à la lumière. Ces trois destinées nous font réfléchir au sens de l’engagement, à la transmission et à la force de l’espérance.

Vous êtes à la fois auteure, metteure en scène et interprète de ces spectacles. Quelle vision du théâtre souhaitez-vous défendre à travers chacune de ces activités ? 

P. D. : L’harmonie, la cohérence d’un propos, d’un thème. Quand je prépare un spectacle, je conçois en même temps l’univers scénique, l’ambiance musicale, le rythme des déplacements, le choix des mots… J’accorde beaucoup d’importance à la lisibilité du message délivré. Je préfère donc tout mener de A à Z (je suis aussi décoratrice, créatrice des lumières, conceptrice du costume…). Ah oui, j’oubliais : je réponds aussi aux interviews. La preuve !

 

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

DREYFUS, l’Affaire… / SAND, prénommée George… / Jacqueline AURIOL ou le ciel interrompu…
du Vendredi 7 juillet 2017 au Dimanche 30 juillet 2017
Avignon Off. Théâtre Buffon
18 Rue Buffon, 84000 Avignon, France

à 11h35 (DREYFUS, l’Affaire…). Théâtre Albatros, 29 rue des Teinturiers, à 14h30 (SAND, prénommée George…). La Luna, 1 rue Séverine, à 18h35 (Jacqueline AURIOL ou le ciel interrompu…). Tél. : 06 87 46 87 56.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes