La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Entretien

Doers, la nouvelle création de Julie Nioche

Doers, la nouvelle création de Julie Nioche - Critique sortie Danse Paris Atelier de Paris / CDCN - Cartoucherie
Crédit : E. Deguin Julie Nioche avec Laurent Cèbe, dans les pas de Lisa Nelson et Steve Paxton

Atelier de Paris / CDCN
Chorégraphie Julie Nioche
Entretien Julie Nioche

Publié le 20 janvier 2022 - N° 296

Pour cette création, Julie Nioche s’empare de PA RT, pièce créée en 1978 par Lisa Nelson avec Steve Paxton. Un travail de mémoire et de fiction qui change notre rapport à l’improvisation.

Doers repose sur une danse improvisée de Lisa Nelson et Steve Paxton. Comment l’avez-vous abordée ?

Julie Nioche : En 2018, j’ai retrouvé cette pièce pour un projet de Laurent Pichaud et Rémy Héritier, qui me demandaient de présenter deux minutes de répertoire. J’y ai répondu en présentant deux minutes de danse improvisée… Je l’ai apprise sur une vidéo en libre accès, car Steve et Lisa ont mis à disposition la plupart de leurs ressources, de leurs savoirs, de leurs pièces et de leurs pratiques, de façon libre et ouverte. Cette démarche me parle beaucoup, car elle pose la question de ce qui fait œuvre, et celle de Steve comme de Lisa n’ont pas la morphologie d’une œuvre scénique.

Pourquoi avoir voulu en faire votre propre création chorégraphique ?

J.N. : Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire de l’ordre de l’enquête, sans être une spécialiste de Lisa Nelson et de Steve Paxton. Au début, j’avais en tête le mot hommage, mais je suis davantage arrivée à la notion de compostage et d’écho. Autour de cette pièce mais surtout de leur positionnement politique, éthique, social, en tant qu’artistes et en tant que citoyens. Tout cela me touche. J’ai eu envie de savoir comment cette pièce nous regardait aujourd’hui, dans un partage avec les spectateurs. J’ai voulu remettre au centre l’improvisation, le rapport à nos intuitions, à nos savoir-faire. Je fais émerger la place que peut avoir l’improvisation aujourd’hui dans nos vies : ces espaces où chacun va mettre sa goutte d’eau, sa spécificité, son unicité dans ce qu’il est en train de faire. Cela concerne tout le monde. On improvise tous ; on pourrait parler d’adaptabilité, mais c’est plus fin que ça : c’est de l’ordre de la créativité, de l’inventivité, de l’intuition. Il s’agit de composer avec sa liberté et d’avoir confiance. Cette pièce me pose la question : qu’est-ce que je fais, moi ?

« J’ai voulu remettre au centre l’improvisation, le rapport à nos intuitions, à nos savoir-faire. »

Ce que l’on retrouve dans le titre…

J.N. : Steve Paxton disait qu’il était un faiseur, et non un parleur ou un penseur. Le point de départ du projet, c’est vraiment : qu’est-ce que tu fais, de quoi es-tu capable, que peut la danse ? Cette question a toujours été prégnante chez moi, elle fait le lien entre une position citoyenne et ma pratique de la danse. Elle fait aussi le lien à l’improvisation comme système d’écriture qui n’est pas valorisé : c’est une chose non reproductible qui échappe, qui n’est pas dans un système de compréhension, de logique et de reconnaissance, mais qui va faire appel à la responsabilité de celui qui regarde. Mon enjeu est là : maintenir notre rapport à l’improvisation, ramollir cette frontière pour se connecter au sensible et à l’imaginaire plutôt qu’à la représentation et la performance.

 

Propos recueillis par Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Doers
du vendredi 11 février 2022 au samedi 12 février 2022
Atelier de Paris / CDCN - Cartoucherie
2 route du champ de manœuvre, 75012 Paris

Le 11 février 2022 à 20h30, le 12 à 17h.


Tél. : 01 417 417 07.


www.atelierdeparis.org


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

[sibwp_form id=1]

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse