La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Dieu, Brando et moi

Dieu, Brando et moi - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de Nesle

Théâtre de Nesle / de Gilles Tourman sur une idée de Daniel Milgram / mes Maurice Zaoui

Un an après la disparition brutale de Daniel Milgram, Patrick Simon reprend ce seul en scène touchant, ponctué d’éclats d’humour, qui dévoile et interroge l’histoire d’une vie.

Un dialogue avec un père qui vient de quitter ce monde, et aussi une mise à nu introspective, largement autobiographique, traversée d’humour et d’autodérision. Un peu à la manière de Woody Allen, expert du genre. Confiée au journaliste et auteur Gilles Tourman, l’histoire singulière de Daniel Milgram, mise en scène par Maurice Zaoui et en musiques par Ilan Zaoui, relève plus du tête-à-tête que du monologue. Un tête-à-tête direct, drôle, profondément touchant, où l’intime croise les tumultes de l’Histoire, en révélant l’horreur mais aussi la beauté des actions humaines, en rendant hommage à l’égalité, la liberté et la fraternité comme principes de vie et non comme étendards symboliques. Paraphrasant le Talmud qui souligne que sauver une vie, c’est sauver le monde entier, Daniel Milgram confia avec justesse : « Qui raconte son histoire raconte l’histoire de l’humanité ».

Hymne à la vie

Le texte évoque ses interrogations sur son métier, ses rapports avec les femmes, sa relation à Dieu, à sa mère, à son père – « un père juif, c’est une mère normale » -, ses questionnements sur ce que signifie être juif. Juif parce qu’on l’est, exilé du Yiddishland, se déclarant athée après Auschwitz. Il revient sur son enfance, lorsqu’il fut caché trois ans durant au sein d’une famille du Chambon-sur-Lignon, village gaulois protestant résistant à la barbarie, reconnu « Juste parmi les nations ». C’est là que la pièce fut créée avant d’être programmée à Avignon en juillet 2017. L’hommage à son père se double d’un hommage à ses protecteurs, héros modestes à l’image du Pasteur André Trocmé. Il convoque aussi au fil de la narration Marlon Brando, monstre sacré qu’il admire depuis ses douze ans. La pièce célèbre l’intelligence de la question, le bénéfice du doute, le langage du cœur, la distance de l’humour : c’est un formidable hymne à la vie, qui s’adresse à tous.

Agnès Santi

A propos de l'événement

Dieu, Brando et moi
du Jeudi 6 décembre 2018 au Samedi 12 janvier 2019
Théâtre de Nesle
8 rue de Nesle, 75006 Paris

jeudi, vendredi et samedi à 21h. Tél : 01 46 34 61 04.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre