La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Un amour exemplaire

Un amour exemplaire - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Rond-Point
© Jesus Dupaux Florence Cestac et Daniel Pennac dans leurs œuvres.

Théâtre du Rond-Point / d’après la bande dessinée de Florence Cestac et Daniel Pennac / mes Clara Bauer

Publié le 23 octobre 2018 - N° 270

L’amour absolu reprend ses droits dans la joie, avec cette adaptation théâtrale de la bande dessinée cosignée par Florence Cestac et Daniel Pennac. Un spectacle plein de grâce candide, émouvant de sincérité, qui met en scène une mésalliance très réussie.

Tout ce que l’on peut aimer chez Daniel Pennac, auteur dont l’âme d’enfant toujours affleure, se retrouve dans cet anti-spectacle qui met l’art de la représentation en abyme pour toucher à l’intime. Et l’exposer avec pudeur sur fond de tendresse profonde. Nous est contée l’histoire de cet amour exemplaire qui lia indéfectiblement deux êtres, Germaine et Jean, à la vie à la mort. Un couple hors normes, à la marge, aussi fantaisiste que rayonnant. Tombé sous le charme, un petit garçon âgé de huit ans au moment où il rencontre le couple de sexagénaires, veut percer leur secret. Multipliant manœuvres de séduction et ruses de Sioux, celui-ci parvient à faire effraction non sans la complicité amusée de ceux qu’il cible, attendris par tant de persévérance. Le petit garçon, c’est Daniel Pennac lui-même, qui deviendra leur familier jusqu’à leur mort. Cette histoire aux personnages hauts en couleur, Daniel Pennac l’a confiée à la dessinatrice Florence Cestac, laquelle s’en est emparée, avec lui, pour créer une bande dessinée qui sert de trame à la mise en scène signée par Clara Bauer.

Une mise en scène efficace et touchante

 Côté cour, dos au public, derrière une table à dessin munie d’un rétroprojecteur permettant d’assister en direct à la mise en bulles du récit se tient, revêtue d’une blouse de peintre, la dessinatrice elle-même. Les alertes coups de pinceau de Florence Cestac, ses traits pleins d’humour, croquent le récit en le dégageant de tout pathos excessif. Côté jardin, une malle derrière laquelle deux chaises sont disposées à l’intention des deux principaux protagonistes, Germaine (Marie-Elisabeth Cornet) et Jean (Laurent Natrella), spectateurs amusés, quand ils ne jouent pas, de leur propre histoire. Au beau milieu circule le récitant, Daniel Pennac en personne, témoin vivant de cet amour fondamentalement romanesque. A l’instar de la scénographie réalisée par Antonella Carrara, l’efficacité de la mise en scène de Clara Bauer, qui n’en est pas à sa première aventure théâtrale avec l’auteur, tient à sa rigoureuse simplicité. L’accent est mis sur la candeur qui fait émotion. Les acteurs jouant comme au naturel (jusqu’aux interventions napolitaines plus vraies que nature de Pako Ioffredo endossant tous les rôles annexes) mettent sincèrement en joie, accrochant de bout en bout un sourire aux lèvres de spectateurs conquis et touchés.

 Marie-Emmanuelle Dulous de Méritens

A propos de l'événement

Un amour exemplaire
du Mardi 16 octobre 2018 au Dimanche 18 novembre 2018
Théâtre du Rond-Point
2 bis, avenue Franklin D.Roosevelt, 75008 Paris

Du mardi au dimanche à 18h30. Relâche le dimanche 21 octobre, le jeudi 1er novembre et le dimanche 11 novembre. Tél : 01 44 95 98 21. Durée : 1h15.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre