La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Dans un canard

Dans un canard - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Rond-Point
Crédit : Giovanni Cittadini Cesi Légende : Dans un canard, de Jean-Daniel Magnin.

Théâtre du Rond-Point / texte et mes Jean-Daniel Magnin

Publié le 24 avril 2017 - N° 254

Le directeur littéraire du Théâtre du Rond-Point, Jean-Daniel Magnin, signe le texte et la mise en scène de Dans un canard. Une comédie sans éclat, qui tourne autour des dérives du monde de l’entreprise et de notre société du spectaculaire.    

« Ça démarre avec un gars les mains dans les poches comme pour un stand-up », indique Jean-Daniel Magnin au sujet de sa dernière création, intitulée Dans un Canard (texte paru en avril dernier chez Actes Sud – Papiers) et présentée dans la Salle Jean-Tardieu du Théâtre du Rond-Point. Un stand-up à onze personnages, interprété par quatre comédiens, qui cherche du côté de la satire sociale en tentant de dénoncer les errements et les excès du monde du travail de notre siècle surmédiatisé. Le gars dont nous parle l’auteur et metteur en scène s’appelle Donald Leblanc. Il travaille pour une start-up de télémarketing qui l’a salarié, durant plusieurs années, en tant que stagiaire à contrats reconductibles. C’est une tragédie – le suicide d’un de ses collègues, le fondateur du centre d’appels, placardisé par les repreneurs de l’entreprise et retrouvé au fond d’un canal, ficelé à un scooter – qui va lui permettre de sortir de la précarité à laquelle il se voyait condamné. Missionné pour éviter un scandale médiatique et promouvoir l’image de marque de sa société, cet employé docile va se soumettre aux injonctions les plus folles de ses directeurs.

La comédie grinçante : un genre difficile

Donald Leblanc décroche ainsi, grâce à son obéissance, le CDI qu’il espérait sans plus y croire, et gravit en un éclair les échelons hiérarchiques de sa compagnie. Cette ascension fulgurante se révèlera, bien sûr, fragile. Aussi fragile qu’un spectacle qui surfe sur l’air du temps sans vraiment parvenir à provoquer les rires ou aiguiser les prises de conscience. La comédie grinçante est un genre difficile. D’autant plus difficile lorsqu’elle investit un sujet et des problématiques qui, faute de fantaisie et de véritable esprit d’à-propos, peuvent laisser apparaître une forme de conformisme. Voire d’opportunisme. C’est l’une des réflexions que l’on se fait en sortant du Théâtre du Rond-Point. Pourtant incarnée par quatre comédien-ne-s dont le talent n’est plus à prouver (Quentin Baillot, Emeline Bayart, Eric Berger et Manuel Le Lièvre), la création de Jean-Daniel Magnin tombe à plat. Portrait approximatif d’une époque faite de complexité, Dans un canard dégage des airs de déjà vu. La faute au texte, qui manque de netteté et de piquant. La faute à la mise en scène, aussi, qui force trop souvent le trait et les effets, qui passe à côté de l’audace et de l’inattendu.

 

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Dans un canard
du Samedi 22 avril 2017 au Dimanche 14 mai 2017
Théâtre du Rond-Point
2Bis Avenue Franklin Delano Roosevelt, 75008 Paris, France

Théâtre du Rond-Point, 2 bis avenue Franklin D. Roosevelt, 75008 Paris. Salle Jean-Tardieu. Du 22 avril au 14 mai 2017 à 18h30. Relâches les lundis. Durée de la représentation : 1h25. Tél. : 01 44 95 98 21. www.theatredurondpoint.fr.


 


Egalement les 26 et 27 mai 2017, ainsi que du 6 au 29 juillet au Théâtre des Halles à Avignon.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre