La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Dad is dead

Dad is dead - Critique sortie Théâtre Paris Le Monfort
Arnaud Saury et Mathieu Despoisse dans Dad is dead. © Pierre Planchenault

Le Monfort Théâtre / de et par Arnaud Saury et Mathieu Despoisse

Publié le 19 février 2018 - N° 263

Arnaud Saury et Mathieu Despoisse ne perdent pas les pédales. Dans Dad is dead, présenté au Monfort dans le cadre du festival (Des)illusions, les deux complices se livrent sur un seul vélo à une palabre très personnelle autour de l’idée de militantisme. Réjouissant et acrobatique.

Pour mettre en route sa pensée, chacun a sa technique. Ses petits rituels rien qu’à soi. Ceux d’Arnaud Saury et de Mathieu Despoisse ne manquent ni de style ni d’originalité. Dans Dad is dead, la réflexion passe par le coup de pédales et les positions incongrues. Après quelques tours silencieux de leur piste circulaire de sept mètres, les deux artistes entament en effet un dialogue sur un sujet inattendu : la banane. Le ton est donné, résolument absurde mais aussi très sérieux. Comme l’était l’ouverture du spectacle Domestic Flight (2005) de la compagnie La Zouze, où les acolytes donnaient ensemble une conférence intitulée Hiérarchie sexuelle (un combat pour la redéfinition des frontières). La banane initiale de Dad is dead est moins innocente qu’il y paraît. Treize ans après cette première collaboration, Arnaud Saury et Mathieu Despoisse reprennent leur conversation là où ils l’avaient laissée. À la différence que cette fois, ils s’autorisent un coq-à-l’âne qui leur permet d’aborder l’idée d’engagement au sens très large. Grâce au fruit équivoque, le duo glisse de la question de la consommation – Fair Trade ou pas Fair Trade ? – à celle des luttes de la communauté LGBT et des études de genre. Sans jamais perdre leur bel équilibre. Entre cirque et théâtre, entre jeu amoureux et débat politique, Dad is dead est un spectacle sans frontières. Une subtile invitation au croisement des corps et des discours.

Palabre cycliste

Loin d’occulter les difficultés que suppose pareille composition, Mathieu Despoisse et Arnaud Saury en font un des éléments centraux de Dad is dead. Celui qui relie entre eux tous les sujets qu’ils arrivent à mélanger sans se perdre, en seulement 35 minutes de tour de piste. Respectivement circassien – co-fondateur du Cheptel Aleïkoum – et comédien ainsi que metteur en scène, les deux cyclistes soulignent leurs différences en s’opposant à tout propos. L’un affichant une âme de militant ; l’autre une parfaite indifférence face au politique. Dans Dad is dead, le commun n’est pas synonyme d’équivalent. Au contraire, c’est une chose qui se cultive sur un terrain miné, d’autant plus précieuse qu’elle peut exploser à tout moment. Comme les fines roues qui relient Mathieu Despoisse et Arnaud Saury à la terre ferme. Une fragilité que donne à sentir la grande douceur avec laquelle les artistes disent le désaccord de leurs personnages. Leur comique exploration de tous les possibles offerts par leur agrès partagé aussi, qui prend la forme d’une esquisse de kamasutra homosexuel sur deux roues. Encore souvent basés sur des représentations traditionnelles du masculin et du féminin, les arts du cirque ne sortent pas en deuil de Dad is dead, mais en joie face aux perspectives offertes par le brouillage des genres.

 

Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Dad is dead
du Jeudi 8 mars 2018 au Dimanche 25 mars 2018
Le Monfort
106 rue Brancion, 75015 Paris, France

Espace chapiteau.  Les 8, 9, 15, 16 et 24 mars à 20h, les 10, 17 et 25 à 17h, les 11 et 18 à 16h, les 22 et 23 à 21h. Durée du spectacle : 35 mins. Tel : 01 56 08 33 88. www.lemonfort.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre