La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien

Circulations Capitales de Marine Bachelot Nguyen

Circulations Capitales de Marine Bachelot Nguyen - Critique sortie Avignon / 2021 Avignon Avignon Off. La Manufacture
L’autrice et metteuse en scène Marine Bachelot Nguyen. © Caroline Ablain

Entretien / Marine Bachelot Nguyen
La Manufacture / texte et mes Marine Bachelot Nguyen

Publié le 25 juin 2021 - N° 290

Entre Viêtnam, France et Russie, Circulations Capitales scrute les non-dits et les dédales des mémoires familiales. Une pièce de l’autrice et metteuse en scène Marine Bachelot Nguyen, interprétée à la Manufacture par Marina Keltchewsky et François-Xavier Phan.

Quelles recherches sont à l’origine de Circulations Capitales ?

Marine Bachelot Nguyen : Avec Circulations Capitales, j’ai souhaité explorer la notion d’héritage familial, dans ses aspects intimes et politiques. Comment la grande histoire vient influer sur la petite, notamment dans des destins marqués par l’exil, comme ceux de nos parents ou grands-parents vietnamiens, russes, arrivés en France au cours du 20ème siècle. Comment les modèles familiaux et historiques marquent nos existences personnelles et collectives. J’ai proposé ce laboratoire à François-Xavier Phan et Marina Keltchewsky, interprètes et amis. Nous l’avons mené lors d’une résidence à Saïgon au Viêtnam, puis en France.

De quelle façon votre spectacle éclaire-t-il ces sujets ?

M.B.N. : Nous jouons à faire résonner nos mémoires familiales avec quatre grandes idéologies : christianisme, colonialisme, communisme, capitalisme. Nous traversons des pans et fragments de l’histoire du Viêtnam, de la France et de son passé colonial, de l’effondrement du bloc soviétique. Nous naviguons de nos ancêtres lointains jusqu’à nos adolescences, du passé au présent, nous interrogeons l’héroïsme et la traîtrise, l’ironie de l’histoire… Sans prétention à l’exhaustivité. Tout ceci, via des anecdotes autobiographiques, des fragments de nos histoires familiales, des images d’archives, des rêves, des chansons, qui viennent s’entrecroiser sur le plateau.

« Mon théâtre est entrelacé et syncrétique : différentes strates et couches s’y mélangent pour explorer ou refléter l’épaisseur du monde et de nos existences. »

Comment pourriez-vous caractériser votre théâtre ? 

M.B.N. : Mon théâtre est entrelacé et syncrétique : différentes strates et couches s’y mélangent pour explorer ou refléter l’épaisseur du monde et de nos existences. Il a le goût de l’hybridation des genres et des esthétiques, a toujours des dimensions politisées et documentaires importantes, qui se traduisent dans la dramaturgie, la scénographie ou l’image, dans la vibration de personnages qui mettent en jeu des conflits et des sentiments à la fois intimes et politiques. Ses interprètes portent la langue, la pensée, les émotions d’humanités complexes. Attaché aux généalogies sociales et individuelles, il est intersectionnel et multichrome, plutôt joyeux, même quand il explore des réalités difficiles.

 

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Circulations Capitales
du mardi 6 juillet 2021 au dimanche 25 juillet 2021
Avignon Off. La Manufacture
2 rue des Ecoles

à 15h35. Relâche les 12 et 19 juillet. Tél : 04 90 85 12 71. Durée 1h35.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes