La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

Chantiers d’Europe

Chantiers d’Europe - Critique sortie Danse Paris Théâtre de la Ville
légende : Guintche, de Marlene Monteiro Freitas. © J. Figueira

Théâtre de la Ville

Le temps fort consacré à la jeune création européenne, organisé par le Théâtre de la Ville dans treize lieux de la capitale, met à l’honneur le Portugal. 

On célèbre cette année les quinze ans du traité d’amitié entre Paris et Lisbonne. C’est l’occasion d’un important échange d’artistes : à l’heure où les états européens, frappés par la crise, sont tentés par le repli sur soi, il y a quelque chose de soulageant et d’optimiste dans cet ambitieux dialogue culturel. Paris accueille ainsi soixante artistes portugais, de toutes disciplines, pour la 4e édition de Chantiers d’Europe. En fin d’année, c’est Lisbonne qui invitera de nombreux artistes français.

Corps, métaphore et résistance

Cinq pièces de danse sont au programme. Sofia Dias et Vítor Roriz présentent leur duo A gesture that is nothing but a threat, qui explore les rapports entre mots, image et mouvement : le langage, en relation avec des gestes et des projections d’images, change radicalement de sens, et c’est finalement l’acte même d’énoncer qui prend le dessus, dans une trame à la fois corporelle et vocale. La programmation met également à l’honneur le collectif Bomba Suicida, né en 1997. Il regroupe de jeunes artistes qui revendiquent le retour à l’expressivité : le 13 juin, Marlene Monteiro Freitas interprète son solo Guintche, effréné, comme endiablé, sur des rythmes cap-verdiens. En deuxième partie, Tânia Carvalho présente le trio The recoil of words. Le lendemain, Luís Guerra danse deux courts soli, qui nous font pénétrer dans son monde imaginaire, habité par des peuples aux fascinantes coutumes. Tânia Carvalho présente ensuite son solo Síncopa, inspiré d’un texte de l’écrivain Valter Hugo Mãe. Un aperçu d’une scène chorégraphique engagée et créative, qu’il s’agit aussi d’interroger. Le 14 juin, à  l’issue de la représentation au Théâtre des Abbesses, un débat rassemblera les cinq danseurs invités, autour de la question : « 20 ans après son éclosion, où va la danse portugaise ? »

Marie Chavanieux

A propos de l'événement

Chantiers d'Europe
du Samedi 1 juin 2013 au Samedi 29 juin 2013
Théâtre de la Ville
2 place du Châtelet, Paris 75004
au Théâtre de la Ville et dans les lieux partenaires, du 1er au 29 juin 2013. Tél. 01.42.74.22.77

Guintche, de Marlene Monteiro Freitas et The recoil of words, de Tânia Carvalho, le 13 juin à 19H30 au Théâtre des Abbesses, 31 rue des Abbesses, Paris 18e.

3 interludes et le galop du nez et La première danse d'Urizen, de Luís Guerra, et Síncopa, de Tânia Carvalho, le 14 juin à 20H30 au Théâtre des Abbesses, 31 rue des Abbesses, Paris 18e.

A gesture that is nothing but a threat, de Sofia Dias et Vítor Roriz, le 14 juin à 19H30, le 15 juin à 18H30 au Théâtre de la Ville, 2 place du Châtelet, Paris 4e.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse