La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Chantal Achilli

Chantal Achilli - Critique sortie Théâtre

Publié le 10 juin 2012 - N° 199

Le mime traverse toutes les disciplines

Le festival Mimos fête sa trentième édition. Unique festival dans le genre du mime et du geste qui contamine pourtant aujourd’hui bien des disciplines, Mimos surfe également sur le succès des festivals de rue qui mêlent culture et convivialité. Explications avec sa directrice, Chantal Achilli.

« Mimos est là pour montrer l’évolution et l’inventivité d’une pratique. »

Vous avez rebaptisé Mimos Festival des Arts du Mime et du Geste. Dans quel but ?

Chantal Achilli : Il s’agissait de dépoussiérer l’image du mime traditionnel. Le geste est l’un des fondamentaux des arts de la scène, que ce soit au théâtre, dans la danse contemporaine ou le nouveau cirque. Mimos est là pour montrer l’évolution et l’inventivité d’une pratique qui a du mal à se faire reconnaître en tant qu’art à part entière.

Jusqu’où s’étend pour vous le territoire du mime et du geste ?

C.A. : Cet art est lié à ses fondateurs : Decroux, Marceau, Tomaszewski et Lecoq, mais il traverse les disciplines et nourrit les hybridations. En témoignent par exemple l’émergence de la Cie 14-20 qui porte la magie nouvelle, ou encore les jeunes compagnies qui s’inspirent du cirque telles que celles de Pierre Rigal ou de Karine Pontiès. L’édition 2012 cherche d’ailleurs à croiser les esthétiques et même à recourir aux nouvelles technologies avec la chorégraphe islandaise Erna Omarsdottir. Ce sera une édition du mélange des genres même s’il faut veiller à ne pas trop diluer l’image de cet art.

Si la discipline peine, le festival, lui, connaît un grand succès ?

C.A. : C’est un festival qui conjugue programmation en salles – avec l’ouverture d’une troisième scène  cette année – et le caractère festif des événements ouverts à la rue. Il se décline  d’ailleurs en grandes jauges dans les parcs et en petites formes sur les places ou dans les ruelles. Festif et populaire, il attire donc autant le public local que ceux venus chercher des formes d’avant-garde.  Et nous faisons tout pour maintenir la qualité et la cohérence de la programmation dans le off, Mim’off, qui double maintenant Mimos.

Propos recueillis par Eric Demey


Festival Mimos, à Périgueux, du 30 juillet au 4 août. Tel : 05 53 53 18 71.

A propos de l'événement

Festival Mimos/Théâtre de l’Odyssée


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre