La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Cécile de Marion Duval et Luca Depietri

Cécile de Marion Duval et Luca Depietri - Critique sortie Théâtre Paris Centre culturel suisse
Cécile © Mathilda Olmi

Centre Culturel Suisse / conçu par Marion Duval et Luca Depietri / mes Marion Duval

Publié le 28 octobre 2019 - N° 281

Spectacle hors-normes, aussi simple que mémorable, Cécile provoque une rencontre qui pourrait vous changer la vie.

Qui est vraiment Cécile ? Le mystère restera entier. Cécile Laporte vient pourtant pendant trois heures de nous parler d’elle, de sa vie. D’un genre de vie qui fait passer la vôtre pour un peu étriquée. Clown à l’hôpital, porn-activiste qui fait l’amour pour sauver des forêts, artiste internée quand elle tente de monter un spectacle dans un asile, zadiste, comédienne, dessinatrice, maman, Cécile est tout cela à la fois, mais surtout, cette fille, qui, les yeux dans les yeux, vient vous parler d’elle, de son enfance, de sa sexualité, se met à nu tout en excès et en pudeur, avec des accents de sincérité qui vous donnent l’impression de la connaître, dans toute la proximité que seuls rendent possibles les sentiments d’amour et d’amitié. Magie de la performance, qui brise la fiction, se rit de la théâtralité, rassemble la performeuse et son public dans une expérience commune, partagée, où l’illusion cède au réel et l’artifice débarrasse le plancher. En apparence.

Un dispositif aussi simple qu’extraordinaire

Ainsi, c’est très simplement que tout commence. Marion Duval, prometteuse metteuse en scène suisse, introduit Cécile au public, comme on présente une amie à quelqu’un dans une soirée. Elle évoque quelques-unes de ses qualités – son humour en dessous du tolérable, sa manière d’accepter les choses, de les oublier aussi – et l’importance que cette rencontre a eue dans sa vie, le bonheur qu’elle a de la connaître, qu’avec ce spectacle elle veut partager. Avant de laisser les spectateurs seuls avec elle. Cécile s’avance donc, grande femme en jean, cheveux châtain, visage au couteau, regard pénétrant et franc-parler qui, tout en douceur, vient évoquer sa vie, son enfance, ses expériences, s’adressant à tous comme si elle chuchotait à l’oreille de chacun, dans un dispositif qui brille par sa simplicité. En projection vidéo, les titres des chapitres de sa vie, qui rythment le spectacle, sur lesquels Cécile décide de passer ou de s’attarder. Et, au plateau, quelques intermèdes – chanson de Bob Marley, attaque de ZAD, chorégraphie avec des infirmiers géants – dont Cécile se plaît à railler le coût, et à remettre en cause la nécessité. Comme si ce qui lui importait, ce n’était pas le spectacle, mais bien la rencontre, comme si ce qu’elle cherchait, ce n’était pas le théâtre, mais bien la sincérité de son récit et des rapports qu’elle cherche à tisser avec le public. Le tout dans un exercice de parole improvisée, naturelle, spontanée, tout en interactions. En spectateur aguerri, on reste bien sûr méfiant face à tous ces jeux avec la vérité, avec le réel, et on s’interroge sans cesse sur la facticité de sa posture mais inéluctablement on plonge, on se laisse happer, fasciner par cette femme, son rapport à la vie, aux autres et par la puissance d’un dispositif aussi simple qu’extraordinaire.

Eric Demey

A propos de l'événement

Cécile de Marion Duval et Luca Depietri
du Mercredi 27 novembre 2019 au Samedi 30 novembre 2019
Centre culturel suisse
38 rue des Francs-Bourgeois, 75003 Paris

Du 27 au 29 novembre à 19h30, le 30 à 17h. Tel : 01 42 71 44 50. Durée : 3h environ. Spectacle vu à l'Arsenic à Lausanne dans le cadre du Festival Programme Commun.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre