La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Biennale internationale des arts de la marionnette

Biennale internationale des arts de la marionnette - Critique sortie Théâtre Paris Paris
Jusqu’au bout du monde de La Make Mend and Do Company. DR

Publié le 17 avril 2015 - N° 232

La 8e édition montre le théâtre d’objets et de formes animées dans ses multiples déclinaisons. A découvrir !

Les marionnettes ont depuis longtemps dévissé le carcan des clichés qui les rivaient aux castelets d’antan et les encartaient joliment sur fond de souvenirs guignolesques. Elles croisent aujourd’hui sans complexe tradition et technologies numériques, croquent à pleines dents les bêtises bedonnantes de notre époque et grattent à petits coups les questions d’actualité. En témoigne la Biennale internationale des arts de la marionnette, qui, à travers près d’une trentaine de spectacles, montre la force des propositions d’auteurs, de constructeurs, de metteurs en scène et d’interprètes. Portée par Le Mouffetard, la ville de Pantin et La Maison des Métallos, en partenariat avec de nombreux lieux de la petite couronne, l’édition 2015 décline durant quatre semaines le théâtre d’objets dans toute sa variété esthétique, technique, thématique et dramaturgique.

A quoi ressemble la marionnette aujourd’hui ?

Jouant de la puissance métaphorique qu’offrent les formes animées pour évoquer le réel sans l’imiter, les artistes s’emparent de sujets plantés au cœur sensible de notre temps. Ainsi des Britanniques de La Make Mend and Do Company avec Jusqu’au bout du monde, qui montrent l’invasion de la planète par les déchets dans un spectacle « zéro carbone ». Ou des Rémouleurs, qui, dans Frontières, racontent les odyssées des migrants en quête d’une place dans le monde. Avec A House in Asia, le groupe espagnol Agrupación Señor Serrano donne une performance sur les simulacres du réel, entre stratégie et médiatisation, revisitant la décennie qui a ouvert le XXIe siècle au lendemain du 11 septembre. Quant aux Zoblics de la Cie Sens Ascensionnel, ils tranchent menu la notion de progrès au fil de l’humour. Si certains fouillent les plaies mal pensées de l’histoire, d’autres explorent le pouvoir de suggestion poétique des objets pour dévoiler en toute pudeur les ombres cachées en nos fors intérieurs. Dans Whispers, la compagnie Mossoux-Bonté se glisse dans l’intimité d’une femme et ses fantômes. C’est dans les souvenirs d’un vieil homme qui retrace le chemin de sa vie que s’immisce le Tof Théâtre et ses troublantes poupées à taille humaine. Le Théâtre la Licorne propose avec Le Cœur cousu leur version de la poignante histoire d’une femme capable de ravauder les vies et de combattre la férocité du monde par la magie d’un fil et d’une aiguille. Ces quelques exemples attrapés dans la programmation montrent toute la richesse d’un art qui se met résolument au pluriel.

Gwénola David

A propos de l'événement

Biennale internationale des arts de la marionnette
du Mardi 5 mai 2015 au Samedi 30 mai 2015
Paris
Paris, France

Paris / Pantin / La Courneuve / Gennevilliers / Les Lilas / Boulogne-Billancourt / Noisy-le-Sec / Montreuil / Stains. Tél. : 01 84 79 44 44.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre