La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

Biennale de la danse de Lyon

Biennale de la danse de Lyon - Critique sortie Danse
Légende : Bill T. Jones/Arnie Zane Dance Company : Fondly Do We Hope… Fervently Do We Pray. Photo : Russell Jenkins

Publié le 10 septembre 2010

L’édition 2010 sera la dernière sous la direction de Guy Darmet, fondateur du grand rendez-vous chorégraphique lyonnais en 1984.

Encore ! C’est le thème de la Biennale de la danse 2010. Un encore que l’on peut entendre « dans son sens français teinté de désir et de gourmandise » mais aussi dans son sens anglo-saxon : « le “bis”, le rappel offert aux spectateurs comme un présent d’au revoir », souligne Guy Darmet. Pour cette édition avec laquelle il tire sa révérence, le programmateur a souhaité une Biennale plus gaie, vigoureuse et engagée que jamais. Plusieurs soirées vont faire événement : citons, entre autres, la première en France du Sacre du Printemps de Nijinski recréé par Millicent Hodson et Kenneth Archer pour 45 danseurs (du 10 au 14 septembre à la Maison de la Danse), l’hommage rendu à Pina Bausch, dont la compagnie viendra interpréter Nelken du 15 au 20 septembre à l’Opéra, ou encore l’entrée au répertoire du Ballet de Lyon de deux pièces de William Forsythe (du 24 au 27 septembre à l’Opéra), la venue des compagnies de Trisha Brown (du 10 au 15 septembre, lieux divers), Alvin Ailey (du 15 au 20 aux Célestins), Bill T. Jones/Arnie Zane (du 18 au 22 à la Maison de la Danse)…
 
Créations et défilé
L’une des fiertés de la Biennale de la danse de Lyon est son défilé : 12 septembre à partir de 14H30, des Terreaux à Bellecour en passant par la rue de la République, la plus grande parade chorégraphique d’Europe se déploie sous le signe de « La vie en rose ». 4500 amateurs répartis en 16 groupes, animés par 250 artistes, travaillent depuis un an à la préparation de ce moment jubilatoire, au cours duquel ils nous livrent leur vision d’une vie en rose. L’autre point fort du festival réside dans le nombre important de créations : en 2010, ce sont dix-sept spectacles qui verront le jour à Lyon. On découvrira ainsi Encor, de Catherine Diverrès, pour cinq danseurs, ainsi que la nouvelle pièce de Maguy Marin, dont les sept danseurs, suivant une proposition de Walter Benjamin, cherchent à « travailler notre pessimisme et nos peurs et ainsi échapper à celle, ambiante, qui nous écrase et nous rend impuissants, tristes et fourbus » (du 13 au 19 septembre au Petit Théâtre du TNP-Villeurbanne). Germaine Acogny, grande dame de la danse africaine, présentera un nouveau solo, Songook Yaakaar (les 17 et 18 septembre au Théâtre de la Croix Rousse). Et la liste continue avec Tânia Carvalho (du 15 au 18 à l’Opéra de Lyon), Olivier Dubois (du 21 au 23 au Théâtre de la Renaissance à Oullins), Maria Donata d’Urso (du 22 au 24 au Théâtre du Point du Jour)…
 
 
Focus Danse
Cette 14e Biennale sera aussi l’occasion de renouveler le Focus Danse, initié en 2008. Ces quatre jours intenses, du 22 au 26 septembre, répondent à une double vocation : il s’agit d’une part d’une plateforme dédiée à la jeune chorégraphie française, qui permet à neuf jeunes créateurs de présenter leur travail et à quinze autres de rencontrer, au cours de discussions et de présentations vidéo, des programmateurs du monde entier. Mais il s’agit aussi d’un espace de dialogue, rassemblant plusieurs centaines de professionnels de la danse pour des réflexions sur la danse d’aujourd’hui et des discussions critiques sur les œuvres.

Marie Chavanieux


14e Biennale de la danse, du 9 septembre au 3 octobre à Lyon (lieux divers). Programme sur www.biennaledeladanse.com. Réservations au 04 27 46 65 65.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse