La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien Nick Millett

Avec le temps…

Avec le temps… - Critique sortie Avignon / 2015 Avignon Théâtre du Centre
Crédit photo : DR

Théâtre du Centre / Cercle Miroir Transformation / d’Annie Baker / mes Nick Millett / Théâtre des Carmes / Ark Tattoo / de W. David Hancock / mes Nick Millett

Publié le 26 juin 2015 - N° 234

Nick Millett met en scène deux spectacles originaux et émouvants qui parlent du temps intime : celui de la construction de soi par le souvenir et celui de la transformation de soi par l’expérience artistique.

« L’intimité sonde la présence, qui est la nature même du théâtre. »

Vous revenez à Avignon avec Ark Tattoo. Que raconte cette pièce ?

Nick Millett : C’est une pièce en forme de vide-grenier, une installation pas du tout théâtrale à première vue ! En partenariat avec le Théâtre des Carmes, nous avons trouvé un ancien atelier de cordonnerie donnant sur le trottoir, et dans lequel nous avons pu installer la scénographie un peu excessive du spectacle ! Le public entre comme dans un vrai vide-grenier ! Les spectateurs interagissent avec les objets, peuvent même les acheter, parlent avec le brocanteur ; et puis celui-ci les invite à s’asseoir. Assez vite, on comprend que ce qu’il raconte n’est pas tout à fait clair. Par les objets, l’imaginaire, le passé et la mémoire des spectateurs se mélangent avec ceux du brocanteur. J’ai l’habitude de dire que ce spectacle est comme une madeleine proustienne sur une autoroute américaine, écrasée par un camion ! On est dans une sorte de cabinet de curiosités très personnel où se bricole une histoire. Les spectateurs choisissent des objets, à partir desquels la pièce se joue. Le choix étant aléatoire, la narration change de forme tous les jours, et le spectacle crée l’histoire. W. David Hancock est très influencé par l’avant-garde artistique, mais aussi par les philosophes : il a créé une pièce très accessible, ouverte à tous, et dont la forme aphoristique fait travailler notre imaginaire autant que notre réflexion sur la mémoire, la transmission, et le concept de plasticité qui établit que nous inventons nos propres mémoires.

Cercle Miroir Transformation est aussi un spectacle sur le temps.

N. M. : Ces deux pièces intimes parlent du temps. L’intimité sonde la présence, qui est la nature même du théâtre. Ce deuxième spectacle est écrit par Annie Baker, dont on parle, aux Etats-Unis, comme de la nouvelle Tchekhov ! Il s’agit d’une pièce contemporaine qui affecte émotionnellement autant qu’elle fait réfléchir, ce qui est très rare. Son écriture, fine et accessible, a une apparence simple et banale, mais comporte une structure en sous-texte compliquée et brillante. Elle raconte les six semaines d’un atelier de théâtre amateur, en Nouvelle-Angleterre. Comme chez Tchekhov, ses personnages sont des êtres très divers, presque ordinaires, qu’on découvre avec leurs aspirations quotidiennes, leurs luttes intérieures, leurs difficultés de communiquer. Et en six semaines ils se transforment. Cette transformation se passe sans grande épopée, et pourtant, à la fin, ils ne sont plus les mêmes, sans qu’on se soit vraiment aperçu de ce qui s’est passé. Je n’ai jamais rien lu qui rende de manière si touchante ce qui se passe dans ce genre d’atelier, qui expose la difficulté du passage du jeu social au jeu théâtral, comment cela influe sur l’identité des personnes et comment leur avenir s’accélère alors.

 

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Cercle Miroir Transformation
du Samedi 4 juillet 2015 au Dimanche 26 juillet 2015
Théâtre du Centre
13 Rue Louis Pasteur, 84000 Avignon, France

Avignon Off.


(Cercle Miroir Transformation), Du 4 au 26 juillet à 17h30. Tél. : 06 64 91 55 67. Théâtre des Carmes – André Benedetto (Ark Tattoo), 6, place des Carmes. Du 4 au 26 juillet à 14h. Tél. : 04 90 82 20 47.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes