La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Agenda

Artdanthé

Artdanthé - Critique sortie Danse
Légende photo (crédit T. Ammerpohl) : Dave St-Pierre, un canadien à redécouvrir au festival Artdanthé.

Publié le 10 décembre 2008

La danse égrène ses spectacles au fil des saisons au Théâtre de Vanves, à travers son événement festivalier, Artdanthé, qui, en dix ans, est devenu une véritable programmation, et constitue tout au long de l’année l’axe fort du projet du théâtre.

C’est le danseur et chorégraphe Sylvain Prunenec qui ouvre les festivités en décembre : en résidence au Théâtre de Vanves, il lui offre la primeur de sa création 2008, en plus d’une pièce de répertoire, des ateliers de création ouverts à tous, des ateliers parents-enfants et des ateliers pour collégiens. Ouvrez ! est un duo qu’il danse avec Kerem Gelebek, que l’on a pu voir chez Christian Rizzo dans Mon amour, ou l’an passé dans l’About You de Sylvain Prunenec. Ces retrouvailles en forme d’injonction invitent le spectateur à adopter une posture d’ouverture extrême, de disponibilité du corps et de l’esprit qui n’est pas sans rappeler celle des danseurs. Le chorégraphe reprend également à Vanves Lunatique, pièce hybride à la frontière entre le mouvement et l’expérimentation par la lumière, le corps, et le son. Les étranges personnages qui peuplent ce spectacle rappellent, non sans humour, les expériences passées d’un Etienne-Jules Marey, pionnier de l’analyse du mouvement à travers la chronophotographie. Artdanthé, c’est aussi une plongée dans des univers qui peinent à être dévoilés en France : ainsi le canadien Dave St-Pierre, danseur chez Daniel Léveillé, revient avec deux pièces d’un triptyque qui promet bien des remous. D’abord avec la Pornographie des âmes, où pas moins de 17 interprètes se lançaient dans des portraits intimes et universels au genre humain, dans une énergie proche du clip-vidéo et du rock qui n’hésitait pas à démonter le ballet classique.

Une programmation ouverte sur l’international, et qui prend le pari de grandes pièces de groupes

Fort de ce raz-de-marée, et avec toute l’audace qui le caractérise, Dave St Pierre a ensuite créé Un peu de tendresse bordel de merde !, revenant, avec autant d’engagement et d’aplomb, sur les entrelacs de la relation amoureuse. Deux pièces à voir autant qu’à vivre, qui ne ménagent ni le corps des danseurs, ni l’impact émotionnel pour le spectateur… S’il n’est évidemment pas question de pornographie chez Dave St-Pierre – tout au plus peut-on montrer du doigt la nudité – elle fait partie d’un moment d’anthologie dans Domestic Flight de Christophe Haleb : alors qu’elle était presque dévoilée physiquement dans un précédent Idyllique, elle est décortiquée oralement à travers un monologue à la fois drôle et absurde dans cette toute dernière pièce. Côté découvertes, on souligne la troisième édition de Jamais Vu !, événement qui fédère les lieux, les artistes et les pays : entre Vanves et le Colombier de Bagnolet, des compagnies de République Tchèque, du Portugal, d’Italie, de Slovaquie, d’Allemagne et de France se retrouvent lors d’une plate-forme d’échanges et de soutien à la jeune création.

Nathalie Yokel


Artdanthé, du 2 décembre au 10 mars au Théâtre de Vanves, 12 rue Sadi Carnot, 92170 Vanves, et à la salle Panopée, 11 avenue Jézéquel. Tel : 01 41 33 92 91. www.artdanthe.fr

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse