La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

Primal de Tomeo Vergés

Primal de Tomeo Vergés - Critique sortie Danse Paris Atelier de Paris-Carolyn Carlson
Primal de Tomeo Vergés Crédit : DR

Atelier de Paris-Carolyn Carlson / Chor. Tomeo Vergés

Publié le 18 décembre 2017 - N° 261

Après la trilogie Incisions, Tomeo Vergés poursuit avec Primal sa plongée dans les méandres de l’inconscient.

Avec sa trilogie Incisions, présentée dans son intégralité à l’Atelier de Paris lors du festival June Events en 2015, Tomeo Vergés entreprenait de disséquer le mouvement pour mieux saisir les non-dits, les souterraines pulsions humaines. Dépeçant nos gestes les plus banals à l’aide de procédés cinématographiques — action qui hoquette, bégaie, se répète au ralenti, s’accélère, se rembobine —, il créait un théâtre chorégraphique où l’humour côtoyait la brutalité et le quotidien l’absurde. Ce médecin catalan longtemps nageur de haut niveau, qui s’installa en France dans les années 1980 et commença sa carrière de danseur avec le si fameux May B de Maguy Marin, ne cesse de sonder les inconscients de son fin scalpel.

Le cri comme accès aux pulsions intimes

Dans Primal, sa prochaine création, il s’attache cette fois à ausculter le cri. « Un cri qui me travaille, m’interroge et m’obsède » déclare-t-il. Sondant une fois encore les tréfonds de l’âme de sa danse puissante, précise et énigmatique, il s’interroge sur ce que peut signifier ce cri. « Est-ce un acte libérateur ou un appel au secours ? Est-ce l’expression d’une violence, d’une peur intime, d’une impuissance face au monde ? Pourquoi telle vocifération n’est pas cri, pourquoi tel silence est cri ? Comment fait-on pour crier ? Comment écrire le cri ? Quel corps pour quel cri ? » Pour ce faire, il s’inspire du texte d’Heiner Müller, Paysage sous surveillance, qui a pour point de départ l’impossible description univoque d’une image et travaille sur la démultiplication des possibles, ainsi que du film Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock. Mettant en scène cinq interprètes, dont une chanteuse et un musicien, dans un dispositif mouvant, Primal trouble comme aime à le faire le chorégraphe les frontières entre rêve et réalité, créant un paysage singulier, poétique, étrange et inquiétant.

 

Delphine Baffour

A propos de l'événement

Primal de Tomeo Vergés
du Jeudi 25 janvier 2018 au Jeudi 12 avril 2018
Atelier de Paris-Carolyn Carlson
Route du Champ de Manoeuvre, 75012 Paris, France

Les 25 et 26 janvier à 20h30. Tél. 01 417 417 07. Durée : 1h.


Également les 1er, 2 février à L'Onde, Vélizy-Villacoublay, les 9, 10 février au Théâtre Berthelot, Montreuil, le 7 avril au Théâtre Antoine Vitez, Ivry-sur-Seine, le 12 avril 2018 au Centre Des Bords de Marne, Le Perreux-sur-Marne.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse