La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Critique

Argentina

Argentina - Critique sortie Danse
Crédit : Piqui Mandarine Légende : Un film en forme d’ode à la danse, à la musique et à la culture argentines.

Film 2015 – Réal. Carlos Saura /Argentine / Espagne / France / Epicentre Films

Publié le 24 novembre 2015 - N° 238

De la Pampa aux Andes, de l’univers des indiens Mapuche à celui des villageois qui chantent leur nostalgie dans les cafés, du monde des Gauchos à celui des grandes villes d’aujourd’hui… Argentina nous propose un voyage musical, chorégraphique et sensoriel.

Carlos Saura est l’un des cinéastes espagnols les plus influents et reconnus sur le plan international. Et ce passionné de musique et de danse est aussi le réalisateur de nombreux films musicaux et chorégraphiques. Outre ses collaborations avec Antonio Gadès (Noces de sang, Carmen, L’amour sorcier), il explore régulièrement la magie de la danse et de la musique populaires avec des œuvres qui jalonnent sa carrière cinématographique (Sevillanas, Flamenco, Tango, Salomé, Fados, Flamenco, Flamenco). Avec Argentina (zonda) il s’attache, comme son nom l’indique, au folkore musical argentin, dessinant une sorte de géographie sentimentale d’un art venu de la terre, transmis par les hommes et les femmes vivant sur ce sol étendu et pluriel, situé au Sud de l’hémisphère Sud. Le « zonda » est un vent chaud qui traverse l’Argentine du Nord Ouest au Sud Est et embrase tout sur son passage, des Andes à l’Atlantique. Tel ce vent, le film sillonne les rythmes et les chants, riches de toutes sortes d’influences et de mélanges, y compris ceux d’immigrants venus d’Europe de l’Est.

Une ode à la multitude des styles, hormis le tango

Argentina (zonda) est donc une ode au multiculturalisme, nous dévoilant une histoire. Mais, loin d’être conçu sous la forme d’un documentaire, le film est une sorte de juxtaposition de divers tableaux de moins de cinq minutes, où la musique, le chant et la danse se mêlent, comme pour composer un grand spectacle d’une heure et demie. Tourné dans un seul et unique studio, avec effets de miroirs, de lumières ou de vidéo, les artistes les plus populaires y figurent, notamment Jairo, Luis Salinas, Jaime Torres et même Mercedes Sosa ou Atahualpa Yupanqui, présents grâce à des vidéos hommages. Le seul écueil de cette composition filmique est sans doute le manque d’un fil conducteur ou d’une vraie dramaturgie qui lie l’ensemble. Néanmoins, on se régalera avec un Malambo virtuose qui associe claquettes et percussions, un Carnavalito étrange et coloré, ou une Chacarera au piano préparé.

 

Agnès Izrine

 

Sortie  en salles le 30 décembre 2015 – Durée : 90 minutes

 

A propos de l'événement

Argentina


Sortie  en salles le 30 décembre 2015 – Durée : 90 minutes


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse