La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Agnès hier et aujourd’hui

Agnès hier et aujourd’hui - Critique sortie Théâtre Ivry _Théâtre des Quartiers d’Ivry
L’auteure et metteure en scène Catherine Anne. Crédit photo : DR

Théâtre des Quartiers d’Ivry / de Catherine Anne et de Molière / mes Catherine Anne

Agnès de Catherine Anne. L’Ecole des femmes de Molière. L’ancienne directrice du Théâtre de l’Est Parisien met en scène un diptyque sur la question du désir incestueux. Deux propositions créées « avec une troupe unique et dans une scénographie commune ».  

Qu’est-ce qui lie le personnage central de votre pièce, au personnage d’Agnès, de la pièce de Molière ?

Catherine Anne : Agnès, dans ma pièce, est comme le personnage d’Agnès chez Molière : entièrement dépendante du pouvoir d’un homme-père. Ce père, dont elle dépend affectivement et matériellement, éprouve pour elle un désir sexuel et décide de se l’approprier, d’en faire sa femme. Les deux Agnès sont sous l’emprise d’un homme-père et d’un tuteur qui veulent tous deux posséder leur corps, prendre leur virginité.

Quel rôle la pièce de Molière a-t-elle joué dans l’écriture d’Agnès ?

C. A. : C’est la représentation d’une mise en scène de L’Ecole des femmes, juste après la lecture d’un témoignage sur une situation incestueuse subie pendant l’adolescence, qui m’a autorisée et encouragée en 1994 à oser écrire sur un sujet tabou. Constatant que Molière avait écrit sur le désir incestueux d’Arnolphe et sur la révolte d’Agnès dans le contexte du XVII° siècle, je me suis sentie libre de le faire d’un autre point de vue.

Pour quelle raison avez-vous choisi, aujourd’hui, de mettre en miroir ces deux pièces ?

C. A. : C’est une aventure théâtrale hors-norme : la mise en scène de ces deux œuvres avec une troupe unique et dans une scénographie commune. Mon désir est de faire apparaître les résonnances et les divergences en confrontant ces deux écritures : la comédie classique écrite par Molière et ma pièce, créée il y a tout juste 20 ans, largement jouée dans ma première mise en scène et, depuis, traduite et représentée dans plusieurs régions du monde, une sorte de classique contemporain en cinq actes…

Quelles sont les questions essentielles que vise à éclairer ce diptyque ?

C. A. : L’emprise qui peut s’exercer sur la jeune fille et son corps par le pouvoir masculin… Le rapport entre liberté et amour… Et la possible conscience et prise de parole de toutes les Agnès du monde… À toute époque, dans tout pays !

Pourquoi avoir pris le parti de confier tous les rôles de ces pièces à des femmes ?

C. A. : Jouer est toujours une construction à partir de ce que l’on est. Le sexe (ou le genre) est seulement l’une des caractéristiques d’un personnage. En confiant tous les rôles à neuf comédiennes, je rends possible la circulation entre les deux pièces et propose un certain éclairage. Il y a bien sûr, aussi, un pari excitant dans cette distribution ! Nous travaillons les rôles en creusant théâtralement la question du corps et de l’identité dans les relations entre hommes et femmes. Il est question d’amour, avec violence. Neuf comédiennes aussi différentes et talentueuses que celles réunies pour ces deux spectacles sont à même de jouer un théâtre universel, avec toute la palette des personnages. Dans des pièces traitant des violences faites aux corps féminins, cette présence d’actrices me touche. Et puis, c’est jubilatoire d’entendre ces comédiennes magnifiques déclarer : « Du côté de la barbe est la toute puissance » ou « La femme est en effet le potage de l’homme »… Vous ne trouvez pas ?

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Agnès hier et aujourd’hui
du Lundi 6 janvier 2014 au Vendredi 21 février 2014
_Théâtre des Quartiers d’Ivry
1 rue Simon-Dereure, 94200 Ivry.
Du 6 janvier au 2 février 2014. Spectacles présentés en alternance en semaine à 20 h, sauf le jeudi à 19h. En intégrale à 15 h et 18h les dimanches 12, 19, 26 janvier et 2 février. Relâches le mercredi 8 et les lundis 13, 20 et 27 janvier. Tél. : 01 43 90 11 11. www.theatre-quartiers-ivry.com   Egalement du 4 au 8 février 2014 à l’Espace Malraux de Chambéry, du 11 au 15 février à La Comédie de Picardie, les 20 et 21 février au Rayon Vert à Saint-Valéry-en-Caux.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre