La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Vivre sa vie de Charles Berling

Vivre sa vie de Charles Berling - Critique sortie Théâtre Ollioules Chateauvallon Scène nationale
© Nicolas Martinez Nana (Pauline Cheviller) vit sa vie…

adapté du film de Jean-Luc Godard (avec des textes de Virginie Despentes, Marguerite Duras, Henrik Ibsen, Bernard-Marie Koltès, Grisélidis Réal, Sophocle, Frank Wedekind et Simone Weil) / mes Charles Berling

Publié le 2 septembre 2019 - N° 279

Charles Berling réussit une mise en scène haletante de l’adaptation théâtrale du film de Godard, portée par des comédiens protéiformes qui font résonner de nos jours le destin de Nana, qui veut « vivre sa vie ».

Pauline Cheviller est Nana. Hélène Alexandridis, Sébastien Depommier et Grégoire Léauté incarnent, à ses côtés, tous les personnages de sa courte vie, qui oscille entre drame ordinaire et tragédie palpitante. Comme sa lointaine homonyme chez Zola, ou comme sa sœur de Roses à crédit, Nana est une petite bonne femme aux rêves un peu trop grands pour elle, qui joue de ses appâts en s’étonnant qu’on les considère davantage que sa soif de réussir. Nana devient le jouet du désir des autres alors qu’elle n’a de cesse de vouloir imposer le sien. Incandescente comme Antigone ou fangeuse comme une fleur de trottoir, Nana est surtout comme toutes les femmes qui continuent d’être considérées comme des objets plutôt que des sujets de jouissance, malgré les progrès de l’émancipation et les dénonciations continues de l’objectivation qui réduit le deuxième sexe à n’être que de la viande de second genre. En actualisant le film de Godard, Charles Berling a le mérite de rappeler que rien n’est gagné tant que les dominées ne parviennent pas à pouvoir affirmer l’autonomie de leur volonté.

Un spectacle intelligemment féministe

Reste qu’il faut réussir à suggérer cela sans tomber dans le pensum théorique et démonstratif. La première et riche idée de ce spectacle est de mêler les genres, faisant jouer indifféremment rôles féminins et masculins à Sébastien Depommier (le journaliste ou Yvette), Grégoire Léauté (une caissière ou Luigi) et Hélène Alexandridis (vendeuse, mais aussi Paul ou Raoul, voire philosophe, à l’instar de Brice Parain dans le film original de Godard). Ce bouleversement des attributions habituelles, d’autant qu’il est soutenu par une mise en scène extrêmement dynamique qui rend la surprise haletante, a le mérite de ne pas cantonner le spectacle aux limites d’un féminisme caricatural. Quiconque veut vivre sa vie – fille ou garçon – doit apprendre à lutter contre les diktats du désir de l’autre ; qui s’engage dans les voies difficiles de l’expression artistique (où la séduction, comme désir du désir, est à l’œuvre), doit apprendre à dire non. Voilà ce que Nana ne sait pas faire, et voilà ce qui la perd. Pauline Cheviller, entièrement offerte, campe une Nana sacrificielle et bouleversante, prête à tout accepter, au risque d’en mourir. Charles Berling ne se contente pas, avec ce spectacle, d’adapter le film de Godard à la scène. Il propose une traversée du désir et une exploration des conditions de son affirmation dans le respect de soi-même et des autres qui illustre brillamment la nature de toute libération, y compris celle des femmes.

 Catherine Robert

A propos de l'événement

Vivre sa vie de Charles Berling
du Jeudi 26 septembre 2019 au Samedi 28 septembre 2019
Chateauvallon Scène nationale
795, chemin de Châteauvallon, 83190 Ollioules

Tél. : 04 94 22 02 02. Site : www.chateauvallon.com Tournée en France jusqu’en décembre 2019. Spectacle vu au Théâtre des Halles, Avignon Off.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre