La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Une fête, prologue

Une fête, prologue - Critique sortie Théâtre La Courneuve Centre Culturel Jean Houdremont
Crédit photo : Eric Made Légende photo : Le Centre dramatique de La Courneuve fête ses quarante ans.

Centre culturel Jean-Houdremont / texte et mes d’Elisabeth Hölzle

Le Centre dramatique de La Courneuve fête ses quarante ans et confie à Elisabeth Hölzle la mise en scène de ses souvenirs. Malgré un texte inégal, une belle réalisation esthétique et scénique.

Selon l’évident principe qu’un groupe est riche des talents de ceux qui le composent, Elisabeth Hölzle a répondu à la demande de la troupe de La Courneuve en interrogeant chacun de ses membres sur leurs souvenirs et leurs rêves de théâtre. A partir de ces morceaux, elle a fabriqué un patchwork qui a l’originalité mais aussi les défauts de ce genre de tissu : des moments brillants (Marc Allgeyer en délirante Dame aux camélias de Bernard Dimey), d’autres émouvants (Jean-François Maenner interprétant les chansons dont il a composé les textes), d’autres très drôles (Jean-Pierre Rouvellat en grand obsessionnel de l’organisation) et d’autres plus plats ou plus abscons, qui confinent parfois à l’entre-soi, faisant référence à des événements ou des épisodes qui demeurent obscurs à qui n’a pas vécu ces quarante années dans l’étroite intimité de cette bande sympathique. Le début du spectacle peine ainsi à embarquer le spectateur, mais à partir du moment où le délire va crescendo, notamment avec l’arrivée de deux anges gardiens déjantés (interprétés par Myriam Derbal et Rainer Sievert), le souffle théâtral se fait plus puissant et l’intérêt se réveille avec la folie installée.

Une scénographie poétique pour une élégante mise en scène

Si le texte avoue ainsi quelques faiblesses, la mise en scène, en revanche, est brillamment inventive. La scénographie d’Antoine Franchet, originale et poétique, réunit sur le plateau une montagne d’objets et d’éléments de décor puisés dans les réserves du Centre dramatique. Un cheval de bois, un piano, un lustre immense, des échelles, des loupiotes et des ballons, des malles et des valises, des costumes empruntés à tous les spectacles de ces quatre décennies de pérégrination théâtrale. La masse enchevêtrée constitue un trésor à réinventer, dans lequel les comédiens puisent les supports de leur anamnèse. Elisabeth Hölzle connaît bien les membres du Centre dramatique et sait les diriger en équilibrant leurs personnalités respectives et leurs talents complémentaires. La psychologie de chacun apparaît à mesure que le décor se déploie, passant du capharnaüm initial à un plateau qui ordonne les souvenirs. La mémoire revient ainsi du meilleur et du pire, des éclats de rire et des grandes tristesses, des départs sur les routes et des retours dans le giron courneuvien où ces artistes vivent et travaillent, en fildeféristes obstinés, avançant avec, comme balancier, l’engagement du désir de la beauté et celui de la rendre accessible au public.

Catherine Robert

A propos de l'événement

Une fête, prologue
du Mercredi 8 janvier 2014 au Dimanche 26 janvier 2014
Centre Culturel Jean Houdremont
place de la Fraternité, 11, avenue du Général Leclerc, 93120 La Courneuve.
Du 8 au 26 janvier 2014. Mercredi, vendredi et samedi à 20h30 ; jeudi à 19h ; dimanche à 16h30. Tél. : 01 48 36 11 44. Durée : 2h.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre