La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Entretien / Francis Maréchal

Un nouveau départ pour Royaumont

Après six mois de fermeture pour travaux, l'abbaye de Royaumont restaurée ouvre ses portes pour développer son projet de festival pluriel et exigeant, de la musique ancienne à la création contemporaine. La programmation est construite autour de week-ends thématiques, à l’image des propositions des 1er et 2 octobre, pour vivre les révolutions musicales qui allaient conduire de la Renaissance polyphonique aux grandes mutations musicales du XVIIe siècle, ou encore des 8 et 9 octobre, pour deux jours consacrés à « L’éloquence romantique au piano autour de Beethoven et Chopin ». Explications par Francis Maréchal, directeur général de la Fondation Royaumont.

FESTIVAL ROYAUMONT / TOUS REPERTOIRES / VAL D’OISE

Publié le 25 août 2016 - N° 246

Après six mois de fermeture pour travaux, l’abbaye de Royaumont restaurée ouvre ses portes pour développer son projet de festival pluriel et exigeant, de la musique ancienne à la création contemporaine. La programmation est construite autour de week-ends thématiques, à l’image des propositions des 1er et 2 octobre, pour vivre les révolutions musicales qui allaient conduire de la Renaissance polyphonique aux grandes mutations musicales du XVIIe siècle, ou encore des 8 et 9 octobre, pour deux jours consacrés à « L’éloquence romantique au piano autour de Beethoven et Chopin ». Explications par Francis Maréchal, directeur général de la Fondation Royaumont.

« Présenter des projets qui ont été conçus dans le lieu. »

L’Abbaye va réouvrir après six mois de chantier. Qu’avez-vous transformé ?

Francis Maréchal : Le chantier concernait principalement le bâtiment des moines, qui est le plus important bâtiment de l’Abbaye et accueille notre activité résidentielle. Nous avons fait d’importants travaux de restauration : charpente, façade, toiture…Et à l’intérieur, nous avons développé les espaces de stockage pour accompagner notre activité scénique et aussi créer huit studios supplémentaires pour les artistes. Nous aurons aussi une salle pour l’expérimentation pluridisciplinaire. L’enjeu est artistique, car cette restauration va nous permettre d’accueillir encore plus d’artistes, mais aussi économique : nous avons besoin d’autofinancement et l’accueil des séminaires d’entreprises est une importante source de revenus pour nous. Le chantier aura coûté 6 700 000 euros, avec des aides publiques et privées, du mécénat financier mais aussi de nature et de compétences.

Après le départ de la firme Métro, qu’en est-il de vos soutiens privés ?

F.M. : Il y a une nouvelle progression du mécénat. Le départ de Métro nous a amené à nous ouvrir à de nouvelles entreprises. La fondation Carasso vient par exemple soutenir le développement de l’unité scénique (avec en projet Le nain de Zemlinsky en 2018) et se fait aussi incubateur de projets.

Comment s’organise la programmation musicale ?

F.M. : Après avoir tenté l’année dernière de programmer un deuxième temps fort au printemps, nous revenons cette année à une seule grande période, de la fin août à début octobre. Le principe est, comme il est d’usage à Royaumont, de présenter des projets qui ont été conçus dans le lieu. Avec comme toujours une grande diversité et des nouveautés ; nous avons mis en place un lien étroit avec la bibliothèque Mahler, au fond particulièrement riche. En musique contemporaine, le département Voix nouvelles aura de nouveaux professeurs (Pierluigi Billone, Raphaël Cendo, James Dillon) et sera également ouvert aux instrumentistes. L’ensemble Pygmalion de Raphaël Pichon achèvera cette année sa résidence, avec La Pelligrina. Nous aurons aussi une pensée pour Frédéric Deval, directeur du programme des musiques transculturelles, qui nous a quittés en mars dernier et a conçu la programmation du week-end des 17 et 18 septembre, avec notamment Marc Nammour et Magik Malik.

 

Propos recueillis par Antoine Pecqueur

A propos de l'événement

FESTIVAL ROYAUMONT
du Samedi 27 août 2016 au Dimanche 9 octobre 2016

Abbaye de Royaumont, 95270 Asnières-sur-Oise, France

Tél. 01 30 35 59 00


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra