La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Un certain Songe, une nuit d’été

Un certain Songe, une nuit d’été - Critique sortie Théâtre
Crédit photo : DR Légende photo : Le Naïf Théâtre fait la fête chez Shakespeare.

Publié le 10 mai 2010

Richard Demarcy réécrit et adapte Le Songe d’une nuit d’été et réunit l’ensemble des acteurs du Naïf Théâtre pour l’interpréter. Un bonheur d’intelligence, de drôlerie, de fantaisie et de simplicité !

En cette époque où la valeur se mesure au prix et le talent à la notoriété, nombreux sont les spectacles qui entourent les stars médiatiques de décors rutilants pour remplir des salles qui seraient désertées si l’on acceptait d’admettre que bien souvent le roi est nu… Un roi nu, et apparemment satisfait de l’être car c’est le moyen pour lui de créer en liberté en s’entourant de comédiens authentiquement talentueux, tel est paradoxalement le statut assumé de Richard Demarcy, implanté avec les siens sous le chapiteau chaleureux et sympathique du Grand Parquet (qui, sous la houlette de François Grosjean ose la double insolence d’une programmation de sacrée qualité et d’une salle toujours bondée) où il crée des merveilles avec quelques coussins, des bouts de chiffon, des accessoires que poétisent leur récupération et leur détournements drolatiques, trois fois rien en sorte, si ce n’est le talent de la troupe multiculturelle du Naïf Théâtre, un entrain formidable, un évident plaisir de jouer et une générosité incroyable.
 
Liberté et originalité ; merveilles et folies
 
Après avoir déjà fait subir à Jarry et à Lewis Carroll le même sort avec le même bonheur, Richard Demarcy réécrit Shakespeare, non pas en simplifiant et en édulcorant, mais en resserrant, en dynamisant, en concentrant sa force comique et poétique avec autant de verve que d’efficacité dramaturgique. Les trouvailles textuelles et contextuelles sont désopilantes et le canevas totalement déjanté de cette nouvelle nuit d’été offre aux interprètes une partition pétaradante et ludique qui leur permet de déployer tous leurs talents de chanteurs, danseurs et comédiens. Les acteurs passent à toute vitesse d’un tableau à l’autre et font alterner le récit des amoureux, celui de la cour, celui de la forêt et celui de la troupe chargée de jouer les aventures de Pyrame et Thisbé, apothéose d’ingéniosité et de drôlerie théâtrale. Hommage au théâtre s’il en est, non seulement dans le contenu de son propos mais aussi dans sa forme allègre, joviale et fraternelle, ce spectacle est une des plus formidables propositions du moment. Une des moins prétentieuses, une des plus abouties, celle d’un théâtre gaillard et ragaillardissant, pas si naïf que ça, festif et joyeux comme un feu d’artifice.
 
Catherine Robert


Un certain Songe, une nuit d’été, d’après Shakespeare ; écrit et mis en scène par Richard Demarcy. Du 16 avril au 23 mai 2010. Vendredi et samedi à 20h ; dimanche à 15h. Durée : 1h30. Représentations scolaires (à partir de 6 ans) le 20 mai à 10h et les 7, 14 et 21 mai à 14h. Durée : 1h. Le Grand Parquet, 20bis, rue du Département, 75018 Paris. Réservations au 01 40 05 02 30.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre