La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Propos recueillis

Trahison

Trahison - Critique sortie Théâtre Nogent-sur-Marne La Scène Watteau
Légende : Nicolas Liautard © Magalie Nadaud

La Scène Watteau / de Harold Pinter / mes Nicolas Liautard

Publié le 20 décembre 2017 - N° 261

Nicolas Liautard met en scène la célèbre pièce de Pinter construite en flashback. Un texte jubilatoire dont il propose également une nouvelle traduction.

« Je cherchais une pièce pour deux acteurs que j’estime énormément : Fabrice Pierre et Marie-Hélène Roig. C’est en réfléchissant à trois que nous avons retenu Trahison de Pinter. Elle leur correspond à peu près sur les âges, sur les caractères et sur leurs capacités d’acteur. C’est un théâtre qui leur ressemble : un théâtre intime, intelligent, ludique et sensible. L’intérêt de la pièce est qu’elle est racontée à l’envers, dans une forme de flashback. Si cette situation banale d’adultère était narrée à l’endroit, ce serait plat. Le texte prend tout son sens dans sa forme rétrospective où le spectateur prend l’avantage sur les personnages. Connaissant la fin, il peut deviner les non-dits, comprendre de quoi sont faits les silences, les non-réponses, les hésitations. C’est en cela que la pièce est amusante pour le spectateur, mais aussi pour les acteurs qui travaillent à l’envers. C’est presque un jeu de société, une sorte de Cluedo où on a l’impression de mener l’enquête.

Trahisons ou trahison ?

Dans la traduction que je propose, avec l’accord de l’Arche éditeur, Trahison est au singulier alors que depuis la traduction d’Éric Kahane, on a pris l’habitude du pluriel. Le texte original s’appelle Betrayal, et il me semble intéressant de ne pas expliquer les différentes trahisons dans le titre, même s’il y en a plusieurs : les personnages se sont trahis eux-mêmes, d’étudiants en littérature, ils sont devenus des marchands. S’ajoutent la trahison dans le couple officiel entre le mari et la femme mais aussi la trahison du couple d’amis. L’une des directions de la traduction a été de mettre en avant le sens. Souvent, les traducteurs qui ne sont pas impliqués directement par le travail au plateau privilégient la forme : la langue de Pinter apparaît alors très rythmée et musicale mais on est un peu à côté par rapport au sens. La pièce est à la fois comique et dramatique, il ne faut surtout pas la tirer dans une direction ou dans une autre. C’est aussi complexe que la vie : quand on prend de la distance, on rit, mais sur le moment, on pleure ! C’est le spectateur qui décidera s’il doit rire ou compatir. »

Propos recueillis par Isabelle Stibbe

A propos de l'événement

Trahison
du Vendredi 19 janvier 2018 au Mardi 30 janvier 2018
La Scène Watteau
Place du Théatre, 94130 Nogent-sur-Marne, France

du mardi au vendredi à 20h30, le samedi à 16h et 20h30, le dimanche à 15h, relâche le lundi. Tél. : 01 48 72 94 94. Places : de 8 et 23 euros. Durée estimée : 1h30.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre