La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Toutes les choses géniales de Duncan Macmillan, mise en scène d’Arnaud Anckaert

Toutes les choses géniales de Duncan Macmillan, mise en scène d’Arnaud Anckaert - Critique sortie Théâtre Paris La Reine Blanche
© Bruno Dewaele Didier Cousin, formidable interprète de Toutes les choses géniales.

Théâtre de la Reine Blanche / textes de Duncan Macmillan / mes Arnaud Anckaert

Publié le 28 octobre 2019 - N° 281

Adepte d’écritures anglo-saxonnes d’aujourd’hui, Arnaud Anckaert met en scène Toutes les choses géniales de Duncan Macmillan, après avoir créé Séisme du même auteur. Remarquable de justesse et de délicatesse, Didier Cousin porte merveilleusement la partition théâtrale.  

Etonnant et touchant spectacle… Où l’écoute implique et rassemble de manière impressionnante la communauté des spectateurs, installés autour du comédien. Ce comédien, c’est Didier Cousin, et il porte la partition théâtrale avec une infinie délicatesse et une empathie à la fois juste et intuitive. C’est un narrateur universel, qui s’adresse véritablement et simultanément à tous et à chacun, au fil d’un récit né depuis l’enfance. Arnaud Anckaert et Capucine Lange du Théâtre du Prisme lui ont fait découvrir ce beau texte, né dans sa version originale d’une étroite collaboration entre l’auteur et un acteur. Une question de rencontre, de complicité, de compagnonnage a donc d’emblée présidé à sa mise en œuvre. A la racine de ce récit, il y a un drame. Une mère dépressive et suicidaire, qui effectue sa première tentative lorsque son petit garçon a sept ans. C’est à ce moment-là, alors qu’il se trouvait en train d’attendre à l’hôpital, qu’il a eu l’idée de commencer la liste. « La liste de tout ce qui est génial dans le monde. Tout ce qui vaut la peine de vivre. » Une liste qui croît comme une plante imprévisible et obstinée, numérotée, peut-être, jusqu’au nombre insensé de un million ! 1. Les Glaces. 324. La voix de Nina Simone. 517. Connaître quelqu’un assez bien pour lui demander de vérifier si vous avez du persil entre les dents… Rythmé par cette liste si hétéroclite et si éprise de vie, par la musique aussi qui fait la preuve de sa puissance évocatrice et émotionnelle – de Gilbert Bécaud à Cab Calloway, de Billie Holiday à Ornette Coleman -, le texte traverse le temps et certaines étapes de la vie, aborde des sujets graves avec un humour malicieux qui met à distance la douleur.

Proximité sensible et essentielle

Dans une proximité sensible faite de mille détails, qui contrecarre le vide et l’absence à soi que génère la dépression, cette partition théâtrale inhabituelle joue finement des fragilités et des aspérités des interventions du public. Le narrateur invite en effet les spectateurs à être acteurs de l’histoire, et notamment à interpréter divers rôles : le père, la psychologue scolaire, la vétérinaire, la première amoureuse, etc. Cette forme participative, qu’on pourrait envisager comme sentimentaliste, facile et artificielle, évite tous ces écueils pour au contraire nouer une relation inhabituelle et forte entre le narrateur et les spectateurs, et entre spectateurs même. Un théâtre poignant, profond, qui se noue au-delà de la surface des choses, et qui ne ressemble à aucun autre.

Agnès Santi

A propos de l'événement

Toutes les choses géniales
du Mardi 19 novembre 2019 au Samedi 28 décembre 2019
La Reine Blanche
2 bis Passage Ruelle, 75018 Paris.

Les mardis, jeudis et samedis à 19h. Tél : 01 40 05 06 96. Durée : 1h. Spectacle vu à La Manufacture lors du Festival d’Avignon 2019.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre