Avignon - Edito

Tous différents, tous semblables…

EDITO

« L’artiste se forge dans cet aller-retour perpétuel de lui aux autres, à mi-chemin de la beauté dont il ne peut […]

« L’artiste se forge dans cet aller-retour perpétuel de lui aux autres, à mi-chemin de la beauté dont il ne peut se passer et de la communauté à laquelle il ne peut s’arracher. » confie Albert Camus lors de son discours de réception du prix Nobel de littérature en 1957. Œuvre collective destinée à une assemblée, le théâtre n’est en rien une réjouissance solitaire. Rien de plus politique que ce double partage : celui du processus créatif qui implique la mise en commun de diverses compétences – celles des artistes, techniciens, acteurs du territoire, élus -, et celui, in fine, de la présentation de l’œuvre en dialogue avec les spectateurs, sachant que cet accès à la visibilité implique un combat de plus en plus ardu.

Rappelons que la politique culturelle, en soutenant la création et la diffusion artistiques, demeure un vecteur d’émancipation, de cohésion et de dynamisme économique et social. Alors que Françoise Nyssen, ministre de la Culture, entend impulser « un nouvel élan », passer « un nouveau cap », instaurer « un nouveau pacte de coopération » avec les collectivités territoriales, l’expérience montre que comme dans tout domaine de la vie, l’importance de la connaissance, de l’expertise, du discernement et de l’écoute s’impose. Robert Abirached, praticien avisé, souligne les bienfaits d’une « réflexion continue ». Depuis quelques années déjà, à toutes les échelles, les baisses de subventions ou décisions organisationnelles sont régulièrement annoncées brutalement. Pourquoi ne pas s’inscrire dans des règles inspirées par l’équité ? Les artistes ont-ils moins besoin que les autres d’anticiper leurs activités futures ?

Le succès du Festival d’Avignon reflète justement la ténacité des artistes qui, malgré les difficultés et des coûts financiers importants, choisissent le risque et l’incertitude. Lieu de liberté et de fraternité, formidable bouillonnement culturel, le festival fait résonner d’impressionnants échos reliés à l’état du monde et aux questions qui agitent la société. En s’inscrivant contre les idéologies figées. Comme le remarque Albert Camus : « Celui qui, souvent, a choisi son destin d’artiste parce qu’il se sentait différent, apprend bien vite qu’il ne nourrira son art, et sa différence, qu’en avouant sa ressemblance avec tous. »

Du 6 au 24 juillet pour le Festival In, du 6 au 29 pour Avignon Off, la création contemporaine déploie toute sa diversité. Avec une cinquantaine de spectacles dans le In, tandis que le Off poursuit son expansion avec 1538 spectacles (1480 l’an dernier), programmés dans 133 lieux. Distribué pendant toute la durée du Festival, notre hors-série Avignon en Scène(s) contribue à éclairer les choix des festivaliers, en les informant sur plus de 300 projets, dont quasi toute la programmation du In et une sélection de spectacles du Off.

Bonne lecture et bon festival !

A propos de l'événement

Festival d'Avignon
du Vendredi 6 juillet 2018 au Mardi 31 juillet 2018

Avignon
Mots-clefs :

A lire aussi sur La Terrasse

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction