La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Touchée par les fées

Touchée par les fées - Critique sortie Théâtre Paris CARTOUCHERIE
Ariane Ascaride dans Touchée par les Fées. Crédit : J.-L. Fernandez

Entretien / Ariane Ascaride / Théâtre de l’Aquarium / de Marie Desplechin / mes Thierry Thieû Niang

Publié le 20 avril 2015 - N° 232

Créé par Ariane Ascaride (en intimité avec Marie Desplechin et Thierry Thieû Niang) dans le cadre des Sujets à vif du Festival d’Avignon 2010, Touchée par les fées est aujourd’hui repris dans une nouvelle version au Théâtre de l’Aquarium. Une échappée autobiographique au sein des souvenirs d’une comédienne qui rêve de voler…

Comment est né ce monologue de Marie Desplechin qui raconte certains épisodes de votre vie ?

Ariane Ascaride : Tout est parti d’une demande de la SACD* qui souhaitait que je participe aux Sujets à vif du Festival d’Avignon, en 2010. Le principe était de faire quelque chose que je ne faisais pas habituellement. Je leur ai donc dit que je voulais voler, la phrase exacte étant : « Je suis la fille de Peter Pan, donc je veux voler ! ». Tout cela est en fait lié à mon désir de jouer le rôle de Puck dans Le Songe d’une nuit d’été. Et comme je connais très bien Marie Desplechin – avec qui Robert Gédiguian et moi-même avons coécrit le scénario du film Le Voyage en Arménie – j’ai immédiatement pensé à elle pour le texte de ce projet. Ensuite, la SACD m’a proposé de travailler l’idée du vol à travers la danse, en collaboration avec le chorégraphe Thierry Thieû Niang. Lorsque nous nous sommes retrouvés tous les trois pour notre première séance de travail, j’ai expliqué pourquoi je me sens la mieux placée pour jouer le rôle de Puck. Ce qui m’a amené à raconter des choses sur moi, sur mon enfance, sur ma famille, sur ma vie…

Car Touchée par les fées est un solo autobiographique…

A. A. : Oui, un solo à travers lequel je parle de ce qui me compose : les contes qui m’ont bercés, la fantaisie de mon père qui était comme un personnage de roman, le rapport très fort qui me lie, depuis mon enfance, au théâtre, comme à toutes les choses ayant trait à l’irréalité.

« Le théâtre est entré dans ma vie dès ma petite enfance. »

Après une deuxième version créée en 2013 au Théâtre des Métallos, vous présentez aujourd’hui une troisième forme de ce spectacle au Théâtre de l’Aquarium. Quelles sont les différences entre ces trois variantes ?

A. A. : Le principe est toujours le même, mais de nouvelles histoires s’ajoutent à chaque version. A Avignon, par exemple, je ne parlais pas de la mort de ma mère, qui est intervenue quelques jours avant la première création du spectacle. Elle a fini sa vie dans une maison de retraite, perdant très vite la tête et étant persuadée de vivre dans un théâtre ! Elle me disait que telle infirmière était une costumière, que le jardin allait être parfait, l’été suivant, pour le festival de théâtre… C’était drôle et émouvant à la fois. Pourtant, elle n’était jamais montée sur les planches. C’était mon père, avec qui elle ne s’entendait d’ailleurs pas très bien, qui était comédien amateur. A travers lui, le théâtre est entré dans ma vie dès ma petite enfance. C’est tout cela, et encore des tas de choses, que je raconte dans Touchée par les fées

Quelle forme scénographique Thierry Thieû Niang a-t-il inventée pour ce spectacle ?

A. A. : Une forme très simple. Je peux jouer ce spectacle sur n’importe quel plateau. Il me faut simplement trois cubes, un petit chapeau pointu, des chaussures à paillettes, et des photos. Et puis, il faut aussi quelqu’un dont je n’ai pas encore parlé, mais qui est très important : c’est Rudolf Noureev. Parce que c’est quand même celui qui saute le plus haut, celui qui est le plus près des anges. J’ai eu, quand j’étais adolescente, une grande histoire d’amour fantasmée avec lui ! Je ne vais pas dévoiler la forme que cela prendra, mais il sera lui aussi, à un certain moment, présent sur scène…

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

* Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques

 

A propos de l'événement

Touchée par les fées
du Jeudi 7 mai 2015 au Dimanche 17 mai 2015
CARTOUCHERIE
75012 Paris, France

Du jeudi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h. Durée : 1h15. Tél. : 01 43 74 99 61. www.theatredelaquarium.com


Egalement du 28 au 30 mai 2015, au Théâtre du Gymnase à Marseille.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre