La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

Ton Koopman

Ton Koopman - Critique sortie Classique / Opéra

Publié le 10 novembre 2008

La Cité de la musique consacre un « Domaine privé » au chef hollandais, thuriféraire incontesté de l’œuvre de Bach.

C’est une figure pionnière de la révolution baroque qui occupe, début novembre, l’affiche de plusieurs concerts parisiens dédiés à Bach. Il y a une quarantaine d’années, le claveciniste et organiste Ton Koopman fondait un ensemble baroque à Amsterdam. La démarche était alors hasardeuse : il fallait fouiller dans les greniers pour retrouver des instruments anciens, et dans les bibliothèques pour dénicher des partitions d’époque. En 1979 commença ensuite l’aventure officielle de l’Orchestre Baroque d’Amsterdam, au sein duquel se succéderont les plus grands baroqueux, comme le hautboïste Marcel Ponseele ou le bassoniste Marc Vallon. A partir de 1994, cette formation se lance dans un véritable défi discographique : enregistrer l’intégralité des cantates de Bach. Aujourd’hui, Ton Koopman est toujours aussi actif, s’occupant de son propre label discographique (Antoine Marchand) et de sa carrière de chef invité. Ce mois-ci, il dirige d’ailleurs à Paris l’Orchestre philharmonique de Radio France. Au programme : deux symphonies essentielles de l’ère classique (la 97ème de Haydn et la 41ème de Mozart) et le célèbre Exultate Jubilate mozartien (avec la toujours gracieuse Sandrine Piau). On retrouve ensuite le chef hollandais dans de nombreux concerts consacrés à Bach. Tout d’abord, à la tête de son Chœur Baroque d’Amsterdam, pour interpréter les motets a cappella judicieusement associés aux Zigeunerlieder de Brahms. Le lendemain, les chanteurs laisseront place aux instrumentistes, qui donneront à entendre les concertos pour deux, trois et quatre clavecins de Bach (avec, outre Ton Koopman, Tini Mathot, Patrizia Marisaldi et Pietro Paganini). Toujours Bach au menu du concert du 12 novembre, réunissant l’Offrande musicale et la Cantate du Café. Mais surtout, le point d’orgue de cette résidence parisienne de Ton Koopman, c’est à coup sûr l’exécution de la Messe en si à la Salle Pleyel, qui nous permettra d’apprécier la vision humaniste de ce chef profondément sincère.
 
A. Pecqueur


Avec l’Orchestre philharmonique de Radio France : le 7 novembre à 20h à la Cité de la Musique. Places : 25 à 30 €. Avec le Chœur Baroque d’Amsterdam : le 8 novembre à 20h à la Cité de la musique. Places : 25 à 30 €. Concertos de Bach : le 9 novembre à 16h30 à l’Amphithéâtre de la Cité de la musique. Places : 30 €. Offrande musicale : le 12 novembre à 20h à la Cité de la musique. Tél. 01 44 84 44 84. Messe en si : le 14 novembre à 20h à la Salle Pleyel. Tél. 01 42 56 13 13. Places : 10 à 60 €.

A propos de l'événement

Spécial Bach


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra