La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Temps Danse / Théâtre

Temps Danse / Théâtre - Critique sortie Théâtre Paris Le Monfort
L’Hôte, par la compagnie norvégienne Zero Visibility. © Erik Berg

Le Monfort / Festival

Publié le 25 octobre 2016 - N° 248

En novembre, le Monfort invite à découvrir cinq propositions chorégraphiques ou théâtrales en prise directe avec notre monde. Intimes, sociales ou politiques, ces écritures aiguisent le regard et déjouent les conventions.

Pendant tout le mois de novembre, le Monfort propose des pièces de danse ou théâtre qui ont en commun une féconde énergie créatrice, où le désir d’affronter des thématiques humaines fortes s’accompagne d’un regard artistique aigu et tranchant. En ouverture, Guilherme Botelho et la compagnie Alias proposent Sideways Rain (du 3 au 10 novembre), où quatorze danseurs par l’élan puissant du mouvement célèbrent la pulsion vitale qui agite l’univers de l’infiniment petit à l’infiniment grand. Puis Mohamed El Khatib propose deux pièces. Toujours, et avec un talent de plus en plus salué, il ancre son geste artistique dans le réel, qu’il interroge en créant des objets sensibles saisissants et infiniment délicats.

Questionner le monde par le geste artistique

Ecriture de l’intime, Finir en beauté (du 8 au 26 novembre), très applaudi lors de sa création à Avignon en 2014, délivre une sorte de requiem singulier composé après la perte de sa mère. Mêlant fiction et documentaire, né de sa rencontre avec Corinne Dadat, femme de ménage, Moi Corinne Dadat (du 18 au 26 novembre) brosse le portrait d’une invisible et invite à réfléchir aux mécanismes de domination et de précarité à l’œuvre dans notre économie. Plus explicitement politique, très remarqué l’été dernier à Avignon, We love Arabs (les 18 et 19 novembre), par le chorégraphe israélien Hillel Kogan, déploie un duo dansé percutant, qui démolit les murs de préjugés et interroge avec un humour caustique la coexistence entre le Juif et l’Arabe. Place aussi à Zero Visibility, compagnie de danse célèbre en Norvège, qui imagine une performance inspirée par la nouvelle de Camus intitulée L’Hôte (du 22 au 26 novembre), confrontant dans une terre aux portes du désert trois solitudes, celles du gendarme, de l’instituteur et du prisonnier arabe. Douze danseurs s’approprient les tensions et les dilemmes qui traversent les personnages. Un temps fort de création contemporaine à la fois visuel et réflexif.

Agnès Santi

A propos de l'événement

Temps Danse / Théâtre
du Jeudi 3 novembre 2016 au Samedi 26 novembre 2016
Le Monfort
106 Rue Brancion, 75015 Paris, France

Tél : 01 56 08 33 88.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre