La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Sur les cendres en avant

Sur les cendres en avant - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Rond-Point
Sur les cendres en avant de Pierre Notte au théâtre du Rond-Point. CR : Giovanni Cittadini Cesi

Théâtre du Rond-Point / texte, musique et mes Pierre Notte

Publié le 26 avril 2016 - N° 243

Dans Sur les cendres en avant, Pierre Notte s’essaye avec gourmandise au genre de la comédie musicale, autrement appelée «  pièce de théâtre chantée  ».

Artiste associé au Théâtre du Rond-Point, Pierre Notte est un créateur insatiable qui multiplie les projets et réalisations. Son activité pléthorique ne l’empêche pas de garder la ligne de ses obsessions qu’il décline sous des formes diverses. Dans Sur les cendres en avant, il met en scène, écrit texte et musique d’une comédie musicale qu’il requalifie lui-même de « pièce de théâtre chantée ». La précision n’est pas inutile car on est là bien loin de certains blockbusters beuglants affiliés au genre de la comédie musicale, et bien plus dans le registre des films à la Jacques Demy délicatement mis en musique par Michel Legrand. Pierre Notte mêle l’influence de ce dernier à celles de Bach et de Nicole Croisille – dont la voix délivre quelques didascalies – pour son activité de compositeur. Du côté du texte, on retrouve issu de certains de ses autres écrits un personnage féminin et enfantin qui retourne sa violence contre lui-même. Il est ici magnifiquement incarné par une Elsa Rozenknop qui porte le mal être et la sensibilité de sa Nina avec une justesse remarquable.

Girl power à la mode Jacques Demy

L’intrigue est mince comme la cloison qui séparait les deux appartements des protagonistes. D’un côté, deux sœurs dont l’une se prostitue. De l’autre, « la femme assise » dont le logement a pris feu, réduisant en cendres la séparation entre lesdits appartements. Apparaîtra pour compléter ce trio féminin « la femme armée », épouse d’un forain venue se venger des visites de son mari chez la prostituée. Le genre n’exige pas d’action complexe car c’est ici plus l’état que l’acte qui importe. D’état, on peut dire qu’il est pour ces quatre femmes celui d’une solitude et d’un désespoir liés à la défaillance du mâle dans leurs univers respectifs. Leur rencontre va balayer leur solitude et leurs tracas en les réunissant dans un projet artistique commun. Le Girl power à la mode Jacques Demy achève donc en apothéose une pièce qui se sera plu à jouer avec les genres, traitant avec respect et un certain sens du décalage son modèle original. La noirceur, l’univers forain, le rapport à l’autre, thématiques et motifs récurrents chez Pierre Notte, s’imprègnent de la légèreté, de l’humour et du caractère toujours étrange de ces scènes où la vie se déroule en chansons. Le désespoir en est devenu moins grave, les émotions lissées par une nappe musicale aux multiples variations, impeccablement prises en charge par les quatre comédiennes.

Eric Demey

A propos de l'événement

Sur les cendres en avant
du Mardi 26 avril 2016 au Samedi 14 mai 2016
Théâtre du Rond-Point
2 Avenue Franklin Delano Roosevelt, 75008 Paris, France

à 21h, le dimanche à 15h30, relâche les 1er, 5 et 8 mai. Tel : 01 44 95 98 21. Durée : 1h15.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre