La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Stellaire de la compagnie STEREOPTIK une nouvelle fantasmagorie visuelle et musicale

Stellaire de la compagnie STEREOPTIK une nouvelle fantasmagorie visuelle et musicale - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de la Ville - Espace Cardin
Stellaire, de la Compagnie STEREOPTIK. Crédit : STEREOPTIK

de Romain Bermond et Jean-Baptiste Maillet

Publié le 28 octobre 2019 - N° 281

Compagnie associée au Théâtre de la Ville, STEREOPTIK crée une nouvelle fantasmagorie visuelle et musicale à l’Espace Cardin. Une invitation à la rêverie, pour tous publics à partir de 9 ans, sur les chemins de l’astrophysique et de l’amour.

Il y a onze ans, Romain Bermond et Jean-Baptiste Maillet concevaient leur première création à quatre mains. C’était en 2008. Le plasticien et le musicien signaient Stereoptik, spectacle ayant donné son nom à la compagnie fondée dans la foulée de cette proposition qui élaborait – à vue et en direct – un film (projeté sur écran géant) fait de compositions graphiques et de panoramas musicaux. Ont suivi, travaillant sur les mêmes procédés, Congés payés en 2010, Les Costumes trop grands en 2013 et Dark Circus en 2015. Aujourd’hui, les deux artistes nous entrainent dans un nouveau voyage imaginaire. Un voyage nourri de réel et de fantaisie qui nous immerge dans une très belle atmosphère de rêverie poétique. A la croisée de questionnements sur l’histoire de l’univers et de créations visuelles retraçant la rencontre amoureuse entre une astrophysicienne et un dessinateur, Stellaire nous transporte, avec peu de mots, dans un ailleurs aux images envoûtantes.

De l’infiniment grand à l’infiniment humain

Installés de chaque côté de l’écran sur lequel apparaissent ces images, Romain Bermond et Jean-Baptiste Maillet font merveille. Jouant d’instruments de musique, manipulant de nombreux accessoires, exécutant des séries de dessins, les deux complices œuvrent sans une minute de répit. Stellaire naît sous nos yeux à travers deux dimensions : l’une concrète, l’autre onirique. On peut ainsi voir des étoiles, des planètes, des galaxies, toutes sortes de perspectives liées à ce que l’on sait (ou croit savoir) du cosmos… On peut entendre des interrogations sur l’origine de l’univers, sur la réalité de mondes parallèles, sur le destin de notre système solaire et de l’humanité… On peut suivre les différentes étapes d’une relation amoureuse dont les lignes narratives tiennent davantage de l’évocation que de l’explication. Allant de l’infiniment grand à l’infiniment humain, le spectacle de la Compagnie STEREOPTIK fait se rencontrer les lois du « grand tout » et les conjonctures de l’existence. Il met en évidence les perspectives troublantes, voire remuantes, du hasard et de la nécessité.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Stellaire
du Mardi 29 octobre 2019 au Samedi 9 novembre 2019
Théâtre de la Ville - Espace Cardin
1 avenue Gabriel, 75008 Paris.

Du mardi au dimanche à 14h30, 15h ou 19h30, relâche les lundis et le vendredi 1er novembre. Durée de la représentation : 1h. Tél. : 01 42 74 22 77. www.theatredelaville-paris.com


 


Egalement du 29 novembre au 1er décembre 2019 au Festival AmStramGram à Genève, du 12 au 20 décembre au CDN de Tours, le 14 janvier 2020 à la Scène nationale d’Aubusson, du 23 au 25 janvier à la Scène nationale de Cherbourg, du 7 au 11 février à la Maison de la Culture de Bourges, le 16 février au Théâtre des 4 Saisons à Gradignan, le 18 février à L’Agora à Boulazac, du 12 au 14 mars au Quai à Angers, les 23 et 24 mars au Tandem - Scène nationale de Douai, du 31 mars au 5 avril à La Criée à Marseille, le 21 avril à L’Agora – Scène nationale d’Evry et de l’Essonne, du 18 au 20 mai au Parvis – Scène nationale de Tarbes Pyrénées.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre