La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Agenda

Soudain l’été dernier

Soudain l’été dernier - Critique sortie Théâtre
Photo : répétitions de Soudain l’été dernier

Publié le 10 novembre 2009

René Loyon signe Soudain l’été dernier de Tennessee Williams, et le théâtre se souvient de l’intensité du film de Mankiewicz (1959). Mêmes désirs et mêmes répulsions aujourd’hui face aux différences.

Dans la Nouvelle Orléans de Mankiewicz, Katherine Hepburn tenait le rôle de Violet, cette mère prédatrice amoureuse de son fils Sebastian, qui ne se servait d’elle que pour attirer les jeunes gens dont il était épris. Elizabeth Taylor jouait Catherine, la cousine de Sebastian, utilisée elle aussi comme appât par son cousin quand sa mère eut vieilli. À présent, Sebastian est mort mystérieusement, en présence de sa cousine devenue « folle » depuis. Violet décide d’en appeler à un médecin neurochirurgien (Montgomery Clift) pour « soigner » sa nièce. Mais n’est pas forcément fou celui qu’on croit dans cette atmosphère de peur face à l’étranger, l’homosexuel, le fou. L’intelligence méditative de René Loyon s’arrête, en compagnie entre autres d’Agathe Alexis, sur la relation ambivalente de l’homme blanc avec l’“homme de couleur“, entre arrogance et culpabilité, au fil d’une oeuvre à la fois réaliste, onirique et fantastique.

V. Hotte


Soudain l’été dernier de Tennessee Williams, traduction de Jean-Michel Déprats et Marie-Claire Pasquier, mise en scène de René Loyon, du 13 novembre au 13 décembre 2009, mardi, mercredi vendredi, samedi 20h30, jeudi 19h30, samedi 21 séance supplémentaire 17h, dimanche 16h, au Théâtre de La Tempête, Cartoucherie 75012 Paris. Tél : 01 43 28 36 36 www.la-tempete.fr

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre