Théâtre - Entretien

Soldat.E Inconnu.E de Sidney Ali Mehelleb, mise en scène d’Aurélie Van Den Daele



de Sidney Ali Mehelleb / mise en scène d’Aurélie Van Den Daele

Quels sont les territoires de théâtre que vous arpentez avec le Deug Doen Group, la compagnie fondée en 2012 dont vous assurez la direction artistique ?

Aurélie Van Den Daele : Des territoires intimement liés aux écritures contemporaines, aux textes qui proposent des défis à la mise en scène. Mais aussi des territoires qui se posent la question du croisement entre les arts : la vidéo, le son, la musique, la lumière… Je suis également nourrie par mon désir de travailler avec des interprètes créateurs, des interprètes qui apportent toute leur singularité à l’histoire de mes créations.

Qu’est-ce qui vous a menée sur le chemin de Soldat.E Inconnu.E ?

A. V. D. D.: L’idée de ce spectacle est née en 2015, alors que je mettais en scène Angels in America* au Théâtre de l’Aquarium. Le soir des attentats du Bataclan, en pleine représentation, l’équipe du théâtre est venue me demander si je voulais interrompre le spectacle. Ce moment a été pour moi extrêmement particulier. J’ai été confrontée à un grand sentiment d’impuissance, me demandant quel était le sens de faire du théâtre dans de telles circonstances. Je me suis sentie glisser vers une sorte d’abîme. J’ai eu envie de faire quelque chose de ces émotions et de ces réflexions, avec du théâtre. J’ai donc demandé à Sidney Ali Mehelleb, qui faisait partie de la distribution d’Angels in America, d’écrire un texte qui pourrait raconter cette onde de choc.

« Sidney Ali Mehelleb écrit en chocs et en cris, avec justesse et colère. »

Ce qui est aussi une façon d’éclairer un pan de notre histoire contemporaine…

A. V. D. D.: Oui, mais à travers des éléments de fiction. Soldat.E Inconnu.E croise les destins de deux soldats de l’opération Sentinelle, un homme et une femme qui vivent en couple, et celui de Caroll, une créature chimérique, queer, assez trouble, mystérieuse, qui prend les ondes d’une radio pirate pour crier son amour du monde. Ceci, après un événement qui n’est pas nommé, mais que l’on associe à ce qui s’est passé le soir du 13 novembre 2015. La pièce raconte comment ces deux soldats ont été impactés par cet événement, comment le poids de la responsabilité qui leur incombe – protéger la population – pèse sur leurs épaules. Quant au personnage de Caroll, il fait tout ce qu’il peut pour réparer. Ses interventions radiophoniques sont des gestes d’empathie, de véritables actes de consolation.

Qu’est-ce qui suscite particulièrement votre intérêt dans l’écriture de Sidney Ali Mehelleb ?

A. V. D. D.: D’abord, ce qui est important pour moi, c’est que Sidney soit un auteur-interprète. Il écrit des partitions d’acteurs, des compositions pour le plateau. Et puis j’aime beaucoup la vivacité qui traverse ses textes. Son écriture est très incisive : elle éclaire les endroits qui font mal, certaines zones d’ombre de la société. Elle possède également une dimension très poétique. Sidney Ali Mehelleb écrit en chocs et en cris, avec justesse et colère.

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement


Soldat.E Inconnu.E de Sidney Ali Mehelleb, mise en scène d’Aurélie Van Den Daele
du lundi 4 octobre 2021 au dimanche 17 octobre 2021

159 avenue Gambetta, 75020 Paris.

Le lundi, le mardi et le mercredi à 19h30 ; le jeudi, le vendredi et le samedi à 20h30 ; le dimanche à 16h. Relâche les 10 et 11 octobre. Tél. : 01 42 55 55 50. www.theatre-ouvert.com.


* Critique dans La Terrasse n° 238, décembre 2015.


A lire aussi sur La Terrasse

  • - Critique

Venezuela d’Ohad Naharin par la Batsheva Dance Company, intense et poignant

Événement ! Ohad Naharin et la Batsheva Dance [...]

  • - Critique

Giulio Cesare in Egitto : le triomphe du chant

Cette nouvelle co-production de l’opéra de [...]

  • - Critique

Britannicus, nouvelle preuve vivante des engagements initiaux d’Olivier Mellor

Le metteur en scène Olivier Mellor, à la tête [...]