La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Saison de cirque

Saison de cirque - Critique sortie Théâtre Antony Théâtre Firmin Gémier - La Piscine - Espace Cirque d'Antony
© Loll Willems saison de cirque

Théâtre Firmin Gémier – La Piscine / conception Cirque Aïtal

Il y a sept ans, le duo franco-finlandais du Cirque Aïtal formulait ses vœux dans l’excellent Pour le meilleur et pour le pire (2011). Ils les renouvellent dans Saison de cirque, tout en célébrant l’agrandissement de la famille, où ils tentent de réconcilier cirque traditionnel et nouveau cirque. Avec un résultat mitigé.

Elle émerge des profondeurs de la piste recouverte de copeaux de bois, un peu comme le font Titoune et Bonaventure Gacon du Cirque Trottola dans Campana, leur dernière création. D’ailleurs, elle leur ressemble. Surtout lorsqu’ils arborent leurs habits de clowns traîne-savates. D’augustes errants et seuls au monde, de migrants au nez rouge. Depuis Pour le meilleur et pour le pire, Kati Pikkarainen a bien changé. Si elle voltige encore, elle n’a plus rien en effet de la poupée séductrice de cette pièce à succès. La faute à la vie de couple, qu’elle y célébrait avec Victor Cathala en un main à main étourdissant ? La faute au temps qui passe ? Celle du monde, qui en quelques années a connu bien des tragédies ? Un peu de tout cela, sans doute. Mais pas question pour le duo du Cirque Aïtal de se résigner. Tout en reconnaissant l’ampleur des dégâts, Kati Pikkarainen et Victor Cathala vont chercher des forces et de la joie dans une des valeurs centrales du cirque : le collectif. Rassemblant autour d’eux des artistes aux pratiques et esthétiques diverses rencontrés au hasard de leurs tournées – avec Pour le meilleur et pour le pire, ils ont sillonné non seulement la France, mais aussi de nombreux autres pays – , ils tentent dans Saison de cirque de raconter l’histoire d’une famille dont le quotidien itinérant est tout en surprises et en jeux dangereux, mais aussi en rires, en pieds-de-nez à la morosité. Sans hélas y réussir tout à fait.

L’amour en coulisses

À peine sortie de son abîme, la clown triste Kati Pikkarainen entame une course qui servira de fil rouge au spectacle. Elle trébuche, tombe et décroche au passage une tenture rouge, derrière laquelle s’habillent tous les artistes de Saison de cirque. Soit Les Kanatov, quatuor de barre russe formé par deux frères et deux voltigeurs russes, originaires de Sibérie orientale, le voltigeur équestre Ludovic Baladin, le jongleur et acrobate porteur Matias Salmenaho et bien sûr Victor Cathala. Plus les musiciens Helmut Nünning, Hugo Piris, Benni Masuch et Julien Heurtel. Et enfin, un cheval de labour. Soit un monde très varié, où le cirque traditionnel côtoie le nouveau cirque dont Aïtal est un digne représentant. Idée d’autant plus belle que la distance, voire les tensions, entre les deux types de cirque sont accentuées par l’annonce récente d’une aide conséquente de l’État au cirque traditionnel – alors que le soutien du nouveau cirque plafonne depuis la création des Pôles Nationaux des Arts du Cirque. Là où Saison de cirque pêche, c’est dans le récit sensé permettre la (ré)conciliation. Si chaque numéro est un fleuron de son genre, leur succession manque de subtilité. Les apparitions régulières de Kati Pikkarainen en clown triste, celles de Victor Cathala en metteur en piste brutal qui s’essaie à la délicatesse et les scènes de coulisse ne suffisent pas en effet à créer un tout aussi jouissif et cohérent que Pour le meilleur et pour le pire. Reste à espérer qu’après l’automne, Cirque Aïtal retrouvera son bel été.

Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Saison de cirque
du Vendredi 30 novembre 2018 au Dimanche 16 décembre 2018
Théâtre Firmin Gémier - La Piscine - Espace Cirque d'Antony
rue Georges Suant, 92160 Antony

les vendredis à 20h30, les samedis à 18h et les dimanches à 16h. Tél. : 01 41 87 20 84. www.theatrefirmingemier-lapiscine.fr. Vu au festival CIRCa à Auch. Également du 24 au 27 janvier 2019 à la Biennale Internationale des Arts du Cirque de Marseille, du 2 au 5 mai au Cirque Théâtre d’Elbeuf, Pôle national du Cirque Normandie et du 30 mai au 2 juin au Festival Gare au gorille, Carré Magique Lannion Trégor, Pôle National des Arts du Cirque en Bretagne.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre