La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Entretien / Roberto Forés Veses

Roberto Forés Veses à l’Orchestre National d’Auvergne

Roberto Forés Veses à l’Orchestre National d’Auvergne - Critique sortie Classique / Opéra
© Jean-Baptiste Millot

dossier / Orchestres
JEUNES CHEFS / AUVERGNE

Publié le 21 septembre 2019 - N° 280

Marque de la qualité d’un orchestre discret qui a toujours su, depuis sa création, bien s’entourer, la formation auvergnate vient de se voir décerné le label « National ». Une consécration pour l’orchestre qui se fera désormais appeler « Orchestre National d’Auvergne ». La rigueur et la vitalité de son jeune directeur musical et artistique, l’espagnol Roberto Forés Veses, en poste depuis 2012, y sont pour beaucoup.

Quel bilan tirez-vous de vos premières années à la tête de l’Orchestre d’Auvergne ?

Roberto Forés Veses : Un bilan positif. Pendant ces années ce groupe a pourtant traversé une transition très difficile en accueillant 8 nouveaux musiciens. Ce qui revient à dire que 40% des musiciens de l’orchestre ont été renouvelé. Le premier défi a consisté à ne pas altérer la qualité artistique. Mais bien au contraire, nous avons réussi à développer la visibilité nationale et internationale de l’orchestre.

« Nous avons réussi à développer la visibilité nationale et internationale de l’orchestre. »

Quel est dans votre vision de l’avenir de l’orchestre le plus grand défi que vous ayez encore à relever?

Roberto Forés Veses : L’orchestre doit exercer un rôle d’ambassadeur de l’Auvergne et de la culture française. Mais en même temps, il ne doit pas perdre de vue ses racines, et ses engagements sociaux sur un territoire avide de culture et musique. L’ancrage dans le territoire me semble essentiel, c’est le moteur, ce qui nourrit l’âme du groupe.

Si l’on ne devait écouter qu’un seul concert de l’orchestre cette saison, lequel conseilleriez-vous ?

Roberto Forés Veses : Sûrement celui du 14 février 2020 avec au programme une pièce contemporaine (qui représente un axe très important de la politique de l’orchestre), un quatuor de Bartok et le quatuor op. 135 de Beethoven. Ce sera donc un concert sans chef. La musique de chambre est l’essence même de cet orchestre.

Quel est votre modèle dans le métier de chef d’orchestre ?

Roberto Forés Veses : Mon modèle est un chef qui partage, qui n’impose rien, qui essaie de convaincre à travers son travail. Un chef qui insuffle enthousiasme et inspire ses collègues musiciens d’orchestre, pour dépasser des limites et créer l’émotion en partage avec le public.

 

Propos recueillis par Jean Lukas

A propos de l'événement

Roberto Forés Veses à l’Orchestre National d’Auvergne


www.orchestre-auvergne.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra