La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Agenda

Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis

Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis - Critique sortie Danse
Crédit photo : VA Wölfl Légende photo : Neuer Tanz fustige la consommation culturelle

Publié le 10 mai 2008

Avec quelque 23 compagnies venues de 16 pays et présentées dans 10 lieux du département durant trois semaines, cette 7ème édition traverse les esthétiques plurielles de la danse qui s’invente aujourd’hui.

Et si la danse menait la fronde ? Contre la touffeur moite des divertissements rigolards, contre l’indolente érosion des consciences, patiemment polies par la meule médiatique. Contre les soyeuses parures d’un « Beau » majuscule agrafées sur les plaies du temps en guise d’art minuscule. Affûtant leur regard sur les cailloux du présent, des chorégraphes rayent la face lisse des évidences jusqu’à gratter le vernis des représentations et certitudes. Plus que jamais, en témoigne l’édition 2008, construite par Anita Mathieu.
Echos d’une mondialisation qui cogne souvent tradition contre modernité, les questions d’identité surgissent sur le plateau. Dans Le Cri, Nacera Belaza, franco-algérienne, part d’un mouvement originel hérité des gestuelles ancestrales, qu’elle pousse jusqu’à l’étourdissement pour arracher l’être au monolithe d’une définition. Avec Âataba (Le Seuil, en arabe), Taoufiq Izeddiou s’aventure dans les sous-sols de la société marocaine, là où le corps danse et cherche sa liberté. Le tunisien Radhouane El-Meddeb met en jeu un « moi » aux reflets multiples, distillant souvenirs et gestes qui articulent les mots intérieurs, tandis que le russe Mitia Fedotenko scrute sa propre image et creuse ses failles pour un Sol’o pluriel et un peu plus. Avec ses trois comparses, Julie Nicoche s’interroge sur la construction d’une féminité singulière à partir de la danse et confronte des corps de femmes pétries de cultures différentes. Poussant l’expérience des transmutations, le belge Arco Renz suit la lente émergence de l’individualité qui, au cours de i!2, se détache de la gémellité protectrice et découvre l’Autre. Une dualité que David Wanpach explore avec le musicien Aurélien Richard dans Auto ou que Fabrice Lambert met en tension comme deux corps « ensemble-séparés » dans D’eux.
 
Fictions de corps
 
Le corps se fait aussi capteur d’imaginaire, propice à toutes les projections. Ainsi, Magali Milian et Romuald Luydlin l’éprouvent-ils face au vide dans La tombe du plongeur pour qu’il devienne une « une drogue forte ». Avec Teodora Castellucci, il s’infiltre dans l’épaisseur des songes, caressant la part animale au gré d’un rituel de métamorphoses. Chez l’argentin Diégo Gil (Creating Sense) ou chez Cindy Van Acker (Kernel), la fiction se trame à même le mouvement, nouant un réseau de conjectures qui unissent des êtres pris dans le même espace. Un mouvement évidé de tout contenu narratif a priori dans le magnifique Empty moves (parts I & II) d’Angelin Preljocaj, qui développe à partir de la performance Empty words de John cage une nouvelle articulation du phrasé chorégraphique. Les mots s’invitent d’ailleurs volontiers sur scène dans cette édition : Juan Domínguez joue de l’écart entre le texte et la réalité qu’il décrit, Kataline Patkaï se glisse sensuellement dans le ressac du verbe de Marguerite Duras, Pierre Rigal décline les multiples sens de Press. Avec le turbulent groupe allemand Neuer Tanz, les livres jonchent le sol pour servir d’emblèmes culturels allègrement piétinés par le marché. Cette traversée à grands pas de la programmation 2008, sans pouvoir évoquer toutes les propositions, montre que, loin de se satisfaire d’un art décoratif, les artistes se font révélateurs sensibles et interrogent, dans le rapport à soi et à l’autre, les turbulences de notre époque.
 
Gwénola David


Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, du 15 mai au 8 juin 2008. Rens. 01 55 82 08 01 et www.rencontres-choregraphiques.com.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse