La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien / Christophe Moyer

Qui commande ici ? / Chantiers interdits

Qui commande ici ? / Chantiers interdits - Critique sortie Avignon / 2016 Avignon
Crédit photo : DR Légende : Chantiers interdits, mis en scène par Christophe Moyer.

Théâtre de la Rotonde et Théâtre de la Bourse du Travail CGT / de Ricardo Montserrat / mes Christophe Moyer

Publié le 26 juin 2016 - N° 245

Le metteur en scène Christophe Moyer présente Qui commande ici ? et Chantiers interdits, de Ricardo Montserrat, deux spectacles créés en partenariat avec les Tréteaux de France.

A quels projets correspondent les deux spectacles que vous présentez à Avignon ?

Christophe Moyer : Ils ont tous les deux été créés à partir de collectes de témoignages et pensés pour être joués dans tous types de lieux, jusque chez l’habitant. Ils ont aussi en commun d’interroger la violence économique de notre monde, ainsi que son articulation avec l’intime et l’humain. Chantiers interdits pose la question du travail détaché : sur un même chantier, on trouve aujourd’hui des travailleurs bénéficiant de la législation française et des travailleurs « détachés » par une société étrangère. Il y a aussi les étrangers européens, les étrangers non européens, les étrangers sans droits puisque sans papier… Bref, c’est intéressant de voir comment, dans ces endroits où l’on construit nos infrastructures, nos habitations, une certaine logique économique construit aussi les tensions de notre société (compétition, précarité, racisme…). Henri Botte interprète un ouvrier détaché sommé de ne pas venir travailler parce qu’un ministre vient parader sur son chantier. Il se propose, malgré tout, de nous faire faire la visite…

« Nous nous emparons des affaires de la cité pour les mettre en jeu, en débat, en mouvement… »

Et en ce qui concerne Qui commande ici ?

C. M. : Cette pièce s’empare d’une « institution culturelle » – La Redoute – qui a pénétré tous les foyers pendant plusieurs générations, mais qui est aussi le symbole d’un capitalisme devenu financier. Laurence Besson incarne le catalogue et nous permet, joyeusement, de nouer l’intime aux effets de la mondialisation et de la révolution technologique.

Pourquoi privilégier des spectacles construits à partir de témoignages ?

C. M. : Parce qu’on regarde le monde à travers des fenêtres, plus ou moins nombreuses en fonction de son parcours. Or comme l’artiste tente de partager sa vision du monde, autant l’enrichir de ce qu’on voit depuis la fenêtre des autres, histoire d’agrandir l’angle de vue…

A quel théâtre travaillez-vous au sein de la Compagnie Sens Ascensionnels ?

C. M. : A un théâtre politique, au sens étymologique du terme. Nous nous emparons des affaires de la cité pour les mettre en jeu, en débat, en mouvement… Mais, pour cela, nous aimons varier les formes. Par exemple, nous jouons aussi, durant le festival, J’ai un arbre dans mon cœur, au Festival Theâtr’enfants de Monclar, un spectacle jeune public qui parle aux enfants des déséquilibres du monde : écologiques, sociaux ou identitaires.

 

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Qui commande ici ? / Chantiers interdits
du Jeudi 7 juillet 2016 au Vendredi 29 juillet 2016

Rue Jean Catelas, 84000 Avignon, France

Avignon Off:


Qui commande ici ? : Théâtre de la Rotonde, Salle Pierre Sémard, Centre culturel des cheminots, Du 8 au 18 juillet 2016 à 18h. Tél. : 06 46 51 89 29.


Chantiers interdits : Théâtre de la Bourse du Travail CGT, 8 rue Campane. Du 7 au 29 juillet 2016 à 13h. Relâches les 11, 18 et 25 juillet. Tél. : 07 87 93 59 71.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes