La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Entretien

Potomitan, la musique comme un pilier central

Potomitan, la musique comme un pilier central - Critique sortie Jazz / Musiques Bagneux Maison de la musique et de la danse
La contrebassiste Sélène Saint-Aimé confirme les promesses avec ce deuxième disque. © Nicolas Derne

Maison de la musique et de la danse à Bagneux / New Morning / Nouveau disque

Publié le 21 février 2022 - N° 297

Révélée voici moins de deux ans avec un premier disque irradiant, la jeune contrebassiste Sélène Saint-Aimé signe un second recueil, plus axé sur les Caraïbes.

Pourquoi avoir intitulé ce disque Potomitan ?

Sélène Saint-Aimé : J’ai passé beaucoup de temps dans la Caraïbe lors de la préparation de l’album, et c’est un mot qui est souvent revenu, notamment avec ma grand-mère paternelle. A Haïti, le potomitan est le pilier central de la maison ; en Martinique et Guadeloupe, cela représente souvent la femme forte qui tient le foyer.

L’autre grand-mère est aussi présente à travers la version Mélisande…

S. S.-A.: C’est grâce à elle que j’ai suivi des études musicales, en intégrant notamment le conservatoire de Boulogne où elle résidait. J’y ai appris le répertoire classique et lors d’une session, on a joué des extraits de Pélléas et Mélisande de Sibelius. Ma grand-mère venait de décéder. Je me souviens encore de l’émotion qui m’a traversée ce jour-là.

« Des peaux, une voix, c’est la source la plus épurée de la musique, qui permet de laisser libre-cours à l’imagination. »

Le premier thème a pour titre Arawak Uhuru, soit la réunion d’un terme désignant un groupe linguistique des Caraïbes et d’un mot swahili…  Comme une définition de ton esthétique ?

S. S.-A.: Le mot Uhuru signifie liberté, et je voulais l’associer à un mot qui rappelle que tout ce disque a largement été influencé par la Caraïbe. Ma grand-mère paternelle m’a dit que certains de nos aïeux faisait partie de la « famille » des Arawaks. Je trouvais l’image juste.

Dans ce disque, deux tambours sont présents : le bélé martiniquais et le ka guadeloupéen. Ce sont les deux autres potomitans ?

S. S.-A.: Exactement, ce sont les piliers. D’ailleurs sur le thème titre qui figure en sixième position, c’est-à-dire au centre, il n’y a que la voix et les tambours. Des peaux, une voix, c’est la source la plus épurée de la musique, qui permet de laisser libre-cours à l’imagination.

L’improvisation reste la méthode…

S. S.-A.: Pour ce disque, on n’a pas répété, je n’ai pas envoyé de musique avant, tout s’est fait en studio. J’avais tout en tête, mais il était difficile pour moi de m’organiser car je vis avec un Covid long. J’ai beaucoup composé, sans vraiment écrire, car cette maladie fatigue et érode la concentration. Je ne travaille plus de la même manière, et cette approche m’a permis de contourner ce problème. Certes, ma musique s’y prête, mais je ne pouvais pas faire autrement.

Propos recueillis par Jacques Denis

A propos de l'événement

Potomitan, la musique comme un pilier central
du dimanche 13 mars 2022 au dimanche 13 mars 2022
Maison de la musique et de la danse
4 rue Etienne Dolet, 92220 Bagneux.

à 17h. Tél. : 01 71 10 71 90. https://www.theatrevictorhugo-bagneux.fr


New Morning, 7 et 9, rue des Petites Ecuries, 75010 Paris. Le 29 mars à 21h.  Tel : 01 45 23 51 41. https://www.newmorning.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

[sibwp_form id=1]

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques