La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Gros Plan

Porteur d’eau

Porteur d’eau - Critique sortie Avignon / 2016 Avignon Avignon Off. Théâtre Gilgamesh
Crédit photo : Marie Aurore d’Awans Légende : Denis Laujol dans Porteur d’eau.

Théâtre Gilgamesh / de Denis Laujol / mes Lorent Wanson

Publié le 26 juin 2016 - N° 245

Sous la direction de Lorent Wanson, le comédien et auteur Denis Laujol se replonge dans son passé de sportif. Il éclaire la condition des porteurs d’eau, ces hommes de l’ombre qui pédalent pour la victoire des stars du cyclisme…

Pour eux : pas de fleurs, pas de peluches, pas de podium, pas de baisers d’hôtesses accueillantes… Pédalant dans le sillage des leaders qu’ils ont pour mission de ravitailler, de dépanner, de mener à la victoire, les porteurs d’eau sont les forces vives, mais subalternes, des compétitions cyclistes. C’est à ces sportifs de l’ombre, ces équipiers corvéables à merci, que Denis Laujol s’intéresse dans Porteur d’eau, seul-en-scène créé en décembre dernier au Théâtre de Liège, aujourd’hui présenté au Théâtre Gilgamesh. Il le fait installé sur la selle de son vélo, pédales aux pieds et mains sur le guidon, en s’inspirant de la vie et du parcours d’un coureur belge de l’immédiat après-guerre, Florent Mathieu, mais aussi de sa propre expérience. Car avant de se tourner vers le théâtre, à l’âge de 17 ans, le comédien et auteur s’est rêvé, durant quelques années, « champion de la petite reine ».

Une échappée dans le monde du cyclisme

« Porteur d’eau trouve son origine dans un projet de Lorent Wanson, confie-t-il. [Ce spectacle] raconte l’histoire d’un cycliste borain, un de ces anonymes du peloton chargés de se sacrifier pour leur leader. Un sans-grade, un domestique, un ouvrier, qui devint en ce temps-là un véritable héros dans son village natal. Sa popularité fut encore augmentée par une malchance légendaire… » En nous replongeant dans cette époque, souvent considérée comme l’âge d’or du cyclisme moderne, Denis Laujol ne se contente pas de livrer une série d’anecdotes nostalgiques, tendres, drôles… Dans Porteur d’eau, le comédien passe du particulier à l’universel, nourrissant une réflexion sur le courage et l’héroïsme. Une réflexion sur le travail, sur l’humilité, de laquelle surgissent les figures de Lance Armstrong, Eddy Merckx… et Sancho Pancha.

 

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Porteur d’eau
du Mercredi 6 juillet 2016 au Samedi 30 juillet 2016
Avignon Off. Théâtre Gilgamesh
11 Boulevard Raspail, 84000 Avignon, France

à 21h10. Relâches les jeudis, vendredis et le 18 juillet. Tél. : 04 90 89 82 63.


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes