La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

Philip Glass

Philip Glass - Critique sortie Classique / Opéra

Publié le 10 novembre 2009

Portrait événement du compositeur américain en quatre grands rendez-vous à l’Opéra de Rouen, dans le cadre du Festival Automne en Normandie.

On ne présente évidemment plus le compositeur américain, né en 1937, père avec Steve Reich de la « new music » américaine, minimaliste et répétitive, auteur en 1976 de l’opéra Einstein on the Beach créé dans une mise en scène de Robert Wilson, marqué par sa découverte de la musique indienne au milieu des années 60… Musicien visionnaire, prolifique et pluriel, Philip Glass est l’hôte de l’Opéra de Rouen pour un hommage immanquable en quatre temps. En ouverture, le compositeur sera sur scène au piano pour une interprétation de ses lumineuses Etudes, véritable carnet de bord pianistique ouvert au milieu des années 90 et régulièrement enrichi par le compositeur (le 12/11 à 20h30). Après Philip Glass en scène, place au Philip Glass Ensemble, formation emblématique créée par le compositeur dès 1968 pour défendre sa propre musique. Le groupe revient ici sur une partition centrale dans l’œuvre de Glass, Music in Twelve Parts, composée entre 1971 et 1974, véritable emblème du mouvement minimaliste (le 15/11 à 16h). Avec Philip Glass (claviers), Michael Riesman (direction et claviers), Lisa Bielawa (voix et claviers), Mick Rossi, Bois Jon Gibson, Andrew Sterman et David Crowell (percussions et claviers)…

Du piano solo à l’opéra

Autre temps fort : une représentation unique de l’opéra de chambre “In the penal colony”, Dans la colonie pénitentiaire (ouvrage créé à Rotterdam en 1980 sur un livret inspiré d’une nouvelle de Kafka), dans l’excellente production de l’Opéra de Lyon mise en scène par Richard Brunel. L’ouvrage est construit en 3 acte et 7 tableaux pour ténor, baryton, trois comédiens et un quintette à cordes. L’ouvrage, régulièrement monté outre-Atlantique, provoque une plongée obsédante dans la prodigieuse mécanique musicale de Glass mise ici au service d’une effroyable réalité carcérale… Une œuvre forte servie par Philippe Forget pour la direction musicale (le 12/11 à 20h30). Le dernier volet de ce cycle sera symphonique et l’occasion d’associer l’œuvre de Glass de celle de Satie, judicieux rapprochement éclairant l’importance de la France dans le parcours du compositeur américain (qui fut l’élève de Nadia Boulanger) mais aussi la singularité et la liberté créatrice de deux compositeurs inclassables et versatiles tentés par le cinéma, le « music hall », les formes courtes, la répétition, etc… Au programme, Mercure, poses plastiques et Cinéma (pour le film Entracte de René Clair) d’Erik Satie, le Concerto pour quatuor de saxophones et orchestre etla première française de la Symphonie n°3 pour orchestre à cordes de Glass (le 19/11 à 20h30). Avec le Quatuor Habanera et l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie dirigé par Johannes Debus.

Jean Lukas


Du 12 au 19 novembre à l’Opéra de Rouen. Tél. 0810 811 116.

A propos de l'événement

Sons du monde / New York


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra