La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Phèdre ! de Jean Racine et François Gremaud, mise en scène de François Gremaud

Phèdre ! de Jean Racine et François Gremaud, mise en scène de François Gremaud - Critique sortie Théâtre  France
© Loan Nguyen Phèdre !, avec un « point d’admiration » selon l’appellation en cours au XVIIème siècle.

Texte Jean Racine et François Gremaud / conception et mise en scène François Gremaud

Publié le 16 décembre 2020 - N° 289

L’auteur et metteur en scène François Gremaud et le comédien Romain Daroles proposent une conférence hors normes. Une déclaration d’amour délicieuse au chef-d’œuvre de Racine, et au théâtre qui le partage.  Un régal !  

Phèdre ! : avec un point d’exclamation, ou plutôt d’admiration, selon l’appellation en cours au XVIIème siècle. Admiration pour la langue et ses sublimes alexandrins, mais aussi pour l’engrenage tragique, le puissant vertige des passions, que « l’économie racinienne » traduit si bien. Est-ce donc une conférence savante sur un chef-d’œuvre classique que nous proposent l’orateur Romain Daroles et l’auteur et metteur en scène François Gremaud ? Si le spectacle adopte la forme de la conférence, il en dépasse allègrement les règles pour concocter plutôt un voyage buissonnier, une comédie contemporaine dédiée autant au texte qu’au médium universel du théâtre, en connivence joyeuse avec le public. Plein de fantaisie, de tendresse et d’humour, ce vagabondage amoureux se plaît à télescoper le tragique d’une histoire nourrie de sources mythologiques riches en péripéties et une foule de clins d’œil amusés, entre bribes de chansons célèbres et jeux de mots qui ne craignent ni la dérision ni la facilité, bien au contraire. « Colchide dans les prés, c’est la fin de Médée »… Excellent équilibriste, le comédien jubile avec subtilité, naviguant entre incarnation ou plutôt citation de telle tirade fameuse et commentaire sur la langue, l’art de la tragédie ou les personnages.

Savoir aimer

Si l’on en croit le bonheur visible des spectateurs à l’issue de la pièce, le pari est en tous points réussi. Avant d’être présentée au Festival d’Avignon 2019, une première version de Phèdre ! destinée aux scolaires avait été créée à la demande du Théâtre Vidy-Lausanne, qui souhaitait proposer aux élèves une forme contemporaine sur un texte classique au programme. Eux aussi avaient adoré cette « conférence » si vivante et si réjouissante, à l’enthousiasme communicatif. Prolongeant cette mouture initiale, la version théâtrale tout aussi facétieuse explore les tourments de la petite-fille du Soleil – « La fille de Minos et de Pasiphaé » – et offre en partage le goût des mots qui les racontent, dans cette si exceptionnelle imbrication entre fond et forme que Racine a léguée. Face à l’ampleur du tragique, François Gremaud choisit le biais de la joie, une « force majeure » selon Clément Rosset, philosophe qu’il aime beaucoup. « Il ne s’agit pas d’amuser seulement pour faire rire mais plutôt de célébrer la vie et d’avoir un certain étonnement sur les choses. Un étonnement joyeux. » précise-t-il. Un peu à la manière d’une autre de ses créations, Conférence de choses (2016) avec le comédien Pierre Mifsud, déambulation malicieuse arpentant un vaste savoir encyclopédique, qui a connu aussi un grand succès. Un spectacle idéal pour reprendre le chemin des théâtres.

Agnès Santi

A propos de l'événement

Phèdre !
du Mardi 5 janvier 2021 au Samedi 17 avril 2021
France

Représentations tous les jours à 19h sauf le 20 à 16h, une représenation en plus  le 19 décembre à 14h. Tél : 03 88 24 88 24.


 


Château rouge à Annemasse, du 5 au 8 janvier 2021. Espace 1789 à Saint-Ouen le 11 janvier.  Le Trident à Cherbourg, du 13 au 15 janvier. Le Safran en partenariat avec la MCA d'Amiens, du 18 au 21 janvier. Le Phénix à Valenciennes, les 27 et 28 janvier. Théâtre de Charleville, le 30 janvier. Points communs, nouvelle scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise, du 2 au 10 février. Le Bateau Feu à Dunkerque, du 16 au 19 février. Théâtre Nouvelle Génération à Lyon, du 23 au 27 février. La Comédie de Clermont-Ferrand, du 1er au 6 mars. Théâtre du Jeu de Paume à Aix-en-Provence, du 9 au 13 mars. Théâtre de la Cité – Toulouse, du 16 au 18 mars. Scène nationale d’Albi, les 19 et 20 mars.  Espace Malraux – Chambéry, du 23 au 25 mars. L'Esplanade du lac à Divonne, le 26 mars. Bonlieu à Annecy, du 30 mars au 3 avril. Théâtre Firmin Gémier / La Piscine à Antony, du 6 au 9 avril. Scène Nationale de l’Essonne à Evry, du 12 au 14 avril. Espace Jean Legendre À Compiègne, les 16 et 17 avril. Etc.


Durée : 1h45. Spectacle vu lors du Festival d’Avignon 2019.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre