La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Propos recueillis

Petits contes d’amour et d’obscurité

Petits contes d’amour et d’obscurité - Critique sortie Théâtre Vitry-sur-Seine Studio-Théâtre de Vitry
Lazare, auteur et metteur en scène de Petits Contes d'amour et d'obscurité. CR : Valérie Leparc

Studio Théâtre de Vitry / écriture et mes Lazare

Publié le 24 mai 2016 - N° 244

Le surprenant Lazare, auteur et metteur en scène particulier dans le paysage théâtral actuel, monte Petits contes d’amour et d’obscurité et gronde contre les pouvoirs établis.

« J’ai eu envie de questionner l’idée de séparation entre les gens autant que l’absurdité de la doxa, en utilisant une langue très écrite alors que mon travail adopte souvent une langue orale. En général, les gamins comprennent ce que j’écris parce qu’on a des circuits en commun. Les intellos et les gens de théâtre peinent davantage. Ces derniers sont dans un monde d’échanges, de spectacles qui sont des redites et qui ne questionnent pas la langue. Pour mes derniers spectacles, j’ai bénéficié d’une presse généreuse, j’ai un public qui me suit, mais j’ai l’impression que je dois toujours faire mes preuves. Je devais jouer au 104 mais le lieu n’avait pas d’espace à nous proposer. A Vitry, je ne pourrai pas faire rentrer ma scénographie parce que le plateau est trop petit. Ce n’est pas grave, je créerai avec ces contraintes, mais ça fait 15 ans que mon histoire est ainsi ! C’est fatigant, mais c’est comme ça. Chaque groupe établi, tels les  institutionnels du théâtre,  promène sa bêtise, fige le réel au lieu d’en faire un devenir.

Autour de l’état amoureux

Petits contes d’amour et d’obscurité explore l’état amoureux. Dans le premier conte, Jérôme est un enfant bourgeois qui possède une voiture transformable. Léonard, lui, a un monde intérieur si puissant que tout ce qu’il désire, il le fait apparaître. Mais il voudrait posséder cette voiture transformable pour quitter la Nichée, une école un peu magique où l’on rencontre également Agnès qui montre sa culotte à tout le monde, sauf à Jérôme. Cette voiture transformable, c’est une métaphore de l’écriture, et avec Jérôme, tout le monde est très cruel. Dans le second conte, une femme va au royaume des morts pour retrouver son ancien amoureux. C’est inspiré d’une vieille dame de mon quartier de jeunesse à Bagneux. Au Royaume des morts, elle revisite sa vie, sa jeunesse, quand elle était Brigitte Bardot, avec une conscience qui dédouble tout. »

Propos recueillis par Eric Demey

A propos de l'événement

Petits contes d'amour et d'obscurité
du Mardi 7 juin 2016 au Jeudi 16 juin 2016
Studio-Théâtre de Vitry
18 Avenue de l'Insurrection, 94400 Vitry-sur-Seine, France

relâche samedi et dimanche. Tel. : 01 46 81 75 50.


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre