La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien Alain Timar

Pédagogies de l’échec

Pédagogies de l’échec - Critique sortie Avignon / 2015 Avignon Théâtre des Halles
DR Alain Timar, metteur en scène et directeur du Théâtre des Halles.

Théâtre des Halles / texte de Pierre Notte / mes Alain Timar

Publié le 26 juin 2015 - N° 234

Dans un monde littéralement en ruines, deux personnages poursuivent comme avant leur relation de travail, immergés dans des rapports de pouvoir et de hiérarchie. Un huis clos incisif et une comédie cruelle inédite de Pierre Notte, mise en scène par Alain Timar, directeur du Théâtre des Halles à Avignon.

Qui sont ces deux personnages ?

Alain Timar : Le monde autour d’eux est détruit, des pans entiers de leur immeuble se sont effondrés, sans que l’on ne connaisse la cause de ce cataclysme : tremblement de terre, guerre ou autre. Tous deux sont enfermés dans le bureau de l’assistant et s’efforcent de produire du travail, de faire comme avant alors que plus rien n’est comme avant. Pierre Notte nous laisse libres de déterminer si ces rôles sont masculins ou féminins – l’assistant(e) et le(la) supérieur(e) -, j’ai choisi Olivia Côte pour interpréter le rôle de la supérieure, et Salim Kechiouche pour interpréter celui de l’assistant. Ils incarnent parfaitement les personnages et la vision de la pièce que je veux défendre. Ils mettent en jeu une sorte de combat, une vengeance, une confrontation explorant tous les enjeux du pouvoir, nourrie de dialogues très vifs. Ce sont des personnages terriens, matérialistes.

Comment caractérisez-vous leur relation ?

A.T. : Dans l’impossibilité absolue de s’échapper, ce couple est indéfectiblement lié, pour le pire, leurs failles et faiblesses respectives générant de la férocité plus que de la générosité. Leur personnalité et leur moi profond se révèlent, et à la fin de la pièce on finit par les aimer parce qu’ils laissent voir leur humanité. La vie l’emporte sur la mort. Très bien écrite et construite, sans aucun aspect didactique, la pièce raconte beaucoup de choses sur le rapport à la hiérarchie et au pouvoir. Leur situation inextricable et leur isolement font naître l’absurde, un sens comique ravageur et cruel, et cette écriture acérée, profondément vivante, interroge notre monde aujourd’hui et m’évoque les univers de Kafka, Beckett et Ionesco, des auteurs que j’aime particulièrement. On rit de la tragédie !

« On rit de la tragédie ! »

Quelle scénographie avez-vous imaginée ?

A.T. : J’ai imaginé une scénographie très particulière en forme de mise en abyme de la pièce. Dans un espace vide, un plateau surélevé de quatre mètres sur quatre s’incline peu à peu, sans que l’on s’en aperçoive, jusqu’à atteindre un angle de 45 degrés. Cela contraint les corps des acteurs et crée aussi une forme de suspense. Ils sont obligés de s’entraider pour ne pas tomber. Une telle scénographie fait écho à l’imminence de la catastrophe dont parle Pierre Notte, à l’idée de danger et de chute – de leur environnement et d’eux-mêmes -, et le mouvement très précis, très chorégraphié, est relié à la question essentielle du rythme comme à celle du déséquilibre. A la fois spectaculaire et métaphorique, cet enjeu des corps contraints est fondamental. Pour ne pas chuter, ils s’accrochent ! Comme nous tous dans la vie !

 

Propos recueillis par Agnès Santi

A propos de l'événement

Pédagogies de l’échec
du Samedi 4 juillet 2015 au Dimanche 26 juillet 2015
Théâtre des Halles
Rue du Roi René, 84000 Avignon, France

Avignon Off


à 17h, relâche le 14. Tél : 04 32 76 24 51. Durée : 1h30. La pièce sera publiée en septembre à l’Avant-Scène Théâtre. Reprise de O vous Frères humains d’après Albert Cohen, mise en scène Alain Timar. 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes