La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien Anne-Laure Liégeois

The Great Disaster

The Great Disaster - Critique sortie Avignon / 2015 Avignon La Manufacture
Légende : Anne-Laure Liégeois CR : DR

La Manufacture / de Patrick Kermann / mes Anne-Laure Liégeois

On connaît Patrick Kermann surtout pour La Mastication des morts. Anne-Laure Liégeois, qui a grandement contribué à faire découvrir son écriture, met en scène The Great Disastermonologue issu des profondeurs d’un homme mort dans le naufrage du Titanic.

Comment avez-vous découvert ce texte ?

Anne-Laure Liégeois : C’était il y a 17 ans, au comité de lecture des Editions Théâtrales. Il m’a tout de suite profondément impressionnée. Il y a trois textes de théâtre sur lesquels j’aime revenir sans cesse, et celui-là en fait partie. J’en ai donné plusieurs versions, et avec l’actualité de ces migrants qui se noient en Méditerranée, j’ai pensé que c’était le moment d’en proposer une nouvelle mise en scène.

Que raconte ce texte ?

A-L-L. : C’est l’histoire de Giovanni Pastore, jeune homme italien, qui, au début du 20ème siècle, quitte son village, pour la France, l’Allemagne, puis qui embarque comme plongeur à bord du Titanic pour rejoindre New-York. Il raconte toute cette odyssée du fond de l’océan.

Pourquoi ce texte vous touche-t-il particulièrement ?

A-L-L. : Parce qu’il raconte la douleur des migrants, celle de la terre perdue de l’enfance, celle d’être un étranger partout où l’on va, la force qu’il faut pour s’intégrer, ce que c’est que de devoir faire comme les autres. Tout cela avec beaucoup de vie, avec toute l’énergie de ceux qui sont dans la lutte.

« Un texte, un corps, et ça fonctionne. »

Et avec l’humour de Kermann ?

A-L-L. : Absolument. Un humour assez désespéré mais très drôle aussi. La Mastication des morts découlera de ce texte. Mais celui-ci a en plus, disons, une tendresse de jeunesse. Patrick, qui s’est suicidé en 2000, était un ami, une personne désespérée, avec beaucoup de vitalité et d’humour, comme les grands désespérés. C’est étonnant comme les auteurs se fondent dans leurs mots et leurs personnages.

Quelle mise scène choisirez-vous pour ce monologue ?

A-L-L. : Une mise en scène qui va vers l’épure. Plateau nu, texte nu, c’est le summum du théâtre pour moi. Olivier Dutilloy sera statique, parce que quand on est mort au fond de la mer, on ne bouge plus. Cinquante-cinq minutes sans bouger, le texte en bouche, c’est une vraie prouesse d’acteur. Un texte, un corps, et ça fonctionne. C’est ça les grands textes !

 

Propos recueillis par Eric Demey

A propos de l'événement

The Great Disaster
du Dimanche 5 juillet 2015 au Samedi 25 juillet 2015
La Manufacture
2 Rue des Écoles, 84000 Avignon, France

Avignon Off


à 10h50. Relâche le 15 juillet. Tél. : 04 90 85 12 71.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes