La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra / ECLAIRAGE / LA VIE DES ORCHESTRES

Orchestres à part

Orchestres à part - Critique sortie Classique / Opéra
Avec Le Balcon, un vent nouveau souffle sur l’orchestre. DR

ECLAIRAGE / LA VIE DES ORCHESTRES

Publié le 26 septembre 2015 - N° 236

À l’automne 2009, auscultant la scène symphonique, La Terrasse relevait quelques parcours d’orchestres atypiques faisant souffler un vent nouveau sur la programmation, l’interprétation, la diffusion et le rapport au public. Qu’en est-il aujourd’hui, à six ans de distance ?

La principale inquiétude, hier comme aujourd’hui, tient à la pérennité de ces formations non-permanentes, qui appuient leur activité sur le recours à l’intermittence. Revendiquant leur indépendance, elles doivent cependant se trouver un point d’attache et leur viabilité dépend aussi du maintien sur le long terme de cette implantation locale et des subventions qui peuvent y être attachées. Ainsi ces orchestres nomades par vocation sont-ils tenus de se sédentariser quelque peu. Présente depuis plusieurs années à Grenoble et en Isère, La Chambre philharmonique, qui joue sur instruments d’époque un répertoire courant du xviiie au xxe siècle, est désormais en résidence au Grand Théâtre de Provence, tout en maintenant une activité régulière à la Cité de la musique à Paris (devenue Philharmonie 2) et à l’international sous la direction d’Emmanuel Krivine.

Résidences et pédagogie

Fondé en 2003 par François-Xavier Roth, l’orchestre Les Siècles est devenu une référence pour l’interprétation des œuvres – du baroque au contemporain – sur les instruments historiques appropriés. On avait pu craindre que l’orchestre ait à pâtir de la fulgurante carrière de son chef et fondateur, actuellement directeur musical de l’Orchestre symphonique de la SWR Baden-Baden et Fribourg et Generalmusikdirektor de la ville de Cologne. C’est tout le contraire : Les Siècles ont lancé leur propre label discographique (Les Siècles Live), poursuivent leur résidence dans les Hauts-de-Seine, leur travail de proximité dans le département de l’Aisne et leurs activités pédagogiques à la Philharmonie de Paris. L’Orchestre de chambre Pelléas, fondé en 2004 par Benjamin Lévy, suit quant à lui un parcours original et ambitieux, axé sur une approche interprétative sur instruments modernes nourrie par les découvertes issues de la pratique sur instruments d’époque (leur récent disque « Beethoven » chez Zig Zag Territoires en témoigne), mais aussi sur la sensibilisation des publics. Le 7 novembre prochain, il donnera à la Cité de la musique un concert participatif autour du ballet Les Créatures de Prométhée de Beethoven. Nouveau venu, l’Insula Orchestra de Laurence Equilbey, pendant orchestral de l’ensemble Accentus avec lequel elle avait révolutionné la scène chorale, est soutenu par le département des Hauts-de-Seine et rayonne largement. Enfin, la révélation orchestrale de ces dernières années est sans aucun doute l’ensemble Le Balcon fondé en 2008 et dirigé par Maxime Pascal. Orchestre à géométrie variable, au répertoire illimité (capable de jouer dans le même mois La Métamorphose de Michaël Levinas et les Vêpres de Monteverdi), il interroge nos habitudes d’écoute par le travail de mise en espace sonore qui accompagne chacun de ses concerts et spectacles. Il est accueilli en résidence depuis 2013 par l’Athénée-Théâtre Louis Jouvet, mais celui-ci est en travaux pour toute la durée de la saison 2015-2016. Il faudra donc attendre pour retrouver cet ensemble atypique et exaltant.

 

J.-G. Lebrun

A propos de l'événement

Orchestres à part


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra