La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Propos recueillis

Olivier Martin-Salvan

Olivier Martin-Salvan - Critique sortie Théâtre
Crédit : Bruno Perroud Légende : Olivier Martin-Salvan

Publié le 10 décembre 2011 - N° 193

L’opéra dans tous ses états

Après le succès d’Ô Carmen au Théâtre du Rond-Point en 2010, Olivier Martin-Salvan présente son « opéra clownesque » dans un tout nouveau théâtre parisien : le Théâtre de Belleville. Un spectacle pour un acteur/chanteur et un pianiste, qui propose un mélange détonnant entre chant lyrique, burlesque et pantomime.

« Dans Ô Carmen, on est à la fois pleinement dans le théâtre et pleinement dans l’opéra, deux formes artistiques qui me passionnent. Voilà des années que je me bats pour pouvoir continuer de travailler ma voix de chanteur lyrique tout en menant ma carrière de comédien. Car plus que tout, mon immense bonheur dans la vie, c’est de faire du théâtre, notamment dans les spectacles de Valère Novarina (ndlr, Olivier Martin-Salvan a joué dans Le Vrai sang et L’Acte inconnu). J’ai commencé à étudier la comédie lorsque j’étais enfant, au Théâtre de l’Arc en Ciel, dans la région lyonnaise. Mais en dehors même de mon appétit pour le jeu, on m’a très souvent dit que j’avais de grandes potentialités vocales. Après être arrivé à Paris, j’ai donc décidé de prendre des cours de chant, parallèlement aux cours de théâtre que je suivais à l’Ecole Claude Mathieu.    
 
Jeter des ponts entre l’art lyrique et l’art dramatique
 
Ô Carmen est pour moi une façon de jeter des ponts entre l’art lyrique et l’art dramatique, de rendre l’opéra plus accessible, plus populaire. Car même si ce spectacle est avant tout un prétexte pour peindre, avec humour et bienveillance, les coulisses d’une création lyrique, il passe par de véritables moments d’opéra. Au détour de scènes comiques venant raconter les tensions et les tiraillements des egos – notamment entre le chef d’orchestre et le metteur en scène – je chante tous les rôles de Carmen, du soprano à la basse. J’interprète ainsi, depuis le temps des auditions jusqu’au jour de la « première », près de soixante-dix personnages. Des personnages hauts en couleur qui me permettent de donner une dimension très clownesque à ce spectacle. Ô Carmen se situe vraiment entre le chant lyrique, le burlesque et la pantomime. A travers ces trois univers, j’essaie chaque soir de composer un art du présent. »  
 
Propos recueillis par Manuel Piolat Soleymat


Ô Carmen, opéra clownesque d’Olivier Martin-Salvan, d’Anne Reulet-Simon et de Nicolas Vial ; mise en scène de Nicolas Vial ; dramaturgie d’Anne Reulet-Simon. Du 30 novembre au 18 décembre 2011. Du mardi au samedi à 19h, le dimanche à 16h. Théâtre de Belleville, Passage Piver, 94 rue du faubourg du Temple, 75011 Paris. Réservations au 01 48 06 72 34. Spectacle créé au Théâtre de l’Ouest Parisien Boulogne-Billancourt, en avril 2008.
 
Egalement le 31 décembre 2011 au Théâtre du Pays de Morlaix.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre