La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Gros Plan

Notre Festival imaginaire…

Notre Festival imaginaire… - Critique sortie Jazz / Musiques Paris
Le violoniste Florin Niculescu est dans l’actualité avec un double album intitulé « 25 Years After », célébrant un quart de siècle de carrière (chez Label Ouest / L'Autre Distribution). © Eric Garault

PARIS / LIEUX DIVERS

Publié le 24 mai 2016 - N° 244

Avant le grand départ sur les routes des festivals, Paris au mois de juin nous tend les bras avec ses concerts. Moments choisis en dehors des sentiers battus.

A Ménilmontant, au Studio de l’Ermitage, le très inventif quartette Flash  Pig, créé  en  2008,  qui décidément aime recevoir, s’élargit en invitant  Pierre  de  Bethmann,  Emile  Parisien   et  Manu  Codjia, comme sur son nouvel album qui vient de sortir. Avec Maxime Sanchez (piano), Adrien Sanchez (saxophone ténor), Florent Nisse (contrebasse) et Gautier Garrigue (batterie) (le 8 juin à 20h30, tél. 01 44 62 02 86). Trois jours plus tard, la série « Jazz sur le vif » à Radio-France présente un double plateau de poids composé du « Horizons » Quintet du tromboniste Gueorgui Kornazov (où l’on retrouve Emile Parisien et Manu Codjia !) et du trio Andy Emler / Claude Tchamitchian / Eric Echampard, formation de référence enrichie pour cette date par la guitare de Marc Ducret (le 11 juin à 17h30 au Studio 105, tél. 01 56 40 15 16).

Bienvenue aux clubs

Retour en club ensuite… D’abord, les 14 et 15 juin, pour fêter les 25 ans de carrière du grand violoniste tzigane Florin Niculescu, arrivé en France de Roumanie en 1991 (les 14 et 15 juin au Duc des Lombards, tél. 0 142 33 22 88) ; puis, le 16 juin, dans un nouveau lieu à découvrir dans le Xe arrondissement, le 45° jazz club (5 Place du Colonel Fabien), en compagnie de l’inclassable vocaliste Marjolaine Reymond et de son nouveau projet «  Demeter No Access », inspiré par les déesses Psyché, Déméter et Perséphone (avec entre autres Julien Dubois au sax alto et Bruno Angelini au piano) ; avant de revenir « Rue des Lombards », au Baiser Salé, fêter les 30 ans de route avec le grand bassiste Etienne Mbappé. Au fil d’une carrière exceptionnelle (Zawinul, McLaughlin, Ray Charles…), le musicien camerounais a toujours fait le choix de venir se ressourcer et « baptiser » ses nouveaux groupes sur ce lieu de ses débuts, comme encore aujourd’hui avec son « New Trio » composé de Nicolas Viccaro à la batterie et Anthony Jambon à la guitare (les 16 et 17 juin à 21h30, tél. 01 42 33 37 71). Deux objets musicaux inclassables et rares enfin sont attendus en concerts de clôture de notre festival imaginaire : le guitariste de blues-rock new yorkais, israélien d’adoption, Lazer Lloyd, régulièrement en tête des charts blues américains (le 26 juin au Réservoir dans le cadre du Festival des cultures Juives, tél. 01 42 17 10 70), et enfin, à la Dynamo de Pantin, Les Musiques à Ouïr, la grande formation du batteur Denis Charolles, spécialiste des hommages insaisissables, ici au service de la musique de deux des plus grands, si ce ne sont les deux plus grands compositeurs de l’histoire du jazz : Duke Ellington et Thelonious Monk (le 28 juin à 20h30 ; tél. 01 49 22 10 10).

J-L. Caradec

A propos de l'événement

Notre Festival imaginaire…
du Mercredi 8 juin 2016 au Mardi 28 juin 2016

Paris, France

Divers lieux à Paris et Pantin


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques