La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Monstro du Collectif Sous le Manteau

Monstro du Collectif Sous le Manteau - Critique sortie Théâtre Colombes L'Avant Seine / Théâtre de Colombes

par le collectif Sous le Manteau

Publié le 28 février 2019 - N° 274

La première création du Collectif Sous le Manteau n’a rien de confidentiel ou de caché, comme le sous-entend la dénomination de la compagnie ! Une forêt de mâts chinois structure le travail, qui interroge à la fois leur pratique et la notion de collectif.

Ils sont sept circassiens, tous spécialistes du mât chinois, et viennent de France, du Danemark, de Belgique, du Portugal, de Norvège, des Pays-Bas… Accompagnés de leur musicien, ils forment le Collectif Sous le Manteau, dont la raison d’être s’exprime dans la volonté de porter plus haut et plus loin leur discipline commune. Un agrès plutôt solitaire de nos jours, très circonscrit dans l’espace, qui travaille sur l’ascension, la lutte contre la gravité, et la maîtrise de la chute. La compagnie, tout juste formée pour ce projet, vise à replacer le mât chinois dans une pratique collective et à en renouveler les formes. Pour ce faire, l’invention d’une forêt de mâts chinois comme principe scénographique a été un préalable à la recherche : sept mâts de différentes hauteurs haubanés au sol dessinent un espace vertical et diagonal dans lequel les corps évoluent. L’image de la forêt dérive du nombre conséquent de poteaux, mais la métaphore s’arrête là : la nature est bien loin de cette scène sombre et un peu froide qui devient le théâtre de tentatives d’expressions autant individuelles que collectives, aussi maladroites que fulgurantes.

Sur, entre, et autour du mât chinois

Un micro qui descend du ciel, et voici que chacun défile pour prendre la parole. Souvent, c’est une tentative : tentative de dire un malaise, de montrer la difficulté à s’exprimer… « Ce que j’ai dans ma tête, ça ne sort pas comme je veux. Le gens ne me comprennent pas, ils préfèrent que je me taise », entend-on. Mais là ne réside pas l’intérêt du spectacle ; on préfèrera s’attacher à la façon dont les artistes ont pris à bras-le-corps la question de l’espace « entre ». Que se passe-t-il lorsque l’on doit naviguer entre les mâts plutôt que de haut en bas ? Comment considérer l’espace du sol ? Comment investir le mouvement (d’)ensemble ? Monstro développe des combinaisons et des interrelations qui vont au-delà de la technique pour essayer d’inventer, à travers des situations simples, un langage possible pour l’acrobatie sur, entre, et autour du mât chinois. La thématique du monstre, très évocatrice pour le cirque, semble cependant survolée, réduite aux monstres intérieurs que chacun porte en lui. Celle du collectif, et du plaisir de travailler ensemble, même si « ça pue », est davantage lisible et constitue une vraie échappée pour ce spectacle qui vient de naître.

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Monstro du Collectif Sous le Manteau
du Mardi 12 mars 2019 au Mardi 12 mars 2019
L'Avant Seine / Théâtre de Colombes
88 rue Saint-Denis, 92700 Colombes

à 20h30. Tél. : 01 56 05 00 76. Académie Fratellini, 1-9 rue des cheminots, 93210 La Plaine Saint-Denis. Les 14 et 15 mars 2019 à 19h30, le 17 mars à 16h. Tél. : 01 72 59 40 30. La Brèche, Festival Spring, rue de la chasse verte, 50100 Cherbourg. Le 20 mars 2019 à 20h30. Tél. : 02 33 88 33 99. Spectacle vu au Cirque Théâtre d’Elbeuf.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre